Le Covid-19 n'épargne pas les footballeurs, pas même les plus jeunes

Epidémie : un cluster à Mende chez des jeunes footballeurs de Montpellier ?
Football

EPIDEMIE - Quatre jeunes footballeurs de Montpellier ont été testés positifs au Covid-19, alors qu'ils participaient à un stage de football à Mende, a indiqué dimanche 2 août l'Agence régionale de santé, évoquant un "cluster". Ils ont été placés en quatorzaine, tandis que les cas se multiplient par ailleurs.

Vitor Godinho, 14 ans, est mort du  Covid-19 le dimanche 29 mars au Portugal. Il est le plus jeune pratiquant de football victime du coronavirus en Europe. Une seule autre a été recensée à ce jour : Deibert Román Guzmán, 25 ans, joueur bolivien de deuxième division, devenu, le dimanche 31 mai, le premier footballeur professionnel reconnu à succomber au virus. Les cas de contamination, en revanche, ne se comptent plus. Même à la seule échelle française. Derniers en date : l'Agence régionale de santé (ARS) a révélé, dimanche 2 août, que quatre jeunes joueurs professionnels montpelliérains, participant à un stage estival à Mende (Lozère), ont été testés positifs puis placés en quatorzaine, évoquant un nouveau "cluster".

Une centaine de personnes doivent être testées

Deux d'entre eux, qui présentaient des symptômes, ont été isolés dès le jeudi 30 août. Les deux autres l'ont été à leur tour le lendemain, après un nouveau test. Tous les quatre sont actuellement confinés dans un hôtel de la commune. Une cinquantaine de joueurs, âgées d'une quinzaine d'années, participaient à ce stage depuis le début de la semaine, entourés par une dizaine d'encadrants. Le dépistage a été mené par le médecin de l'équipe, tenu d'effectuer un suivi régulier des troupes.

Lire aussi

L'ARS a recensé les personnes ayant été en contact avec les quatre footballeurs, annonçant qu'un dépistage de grande ampleur sera lancé, afin d'éviter la propagation du virus, lundi 3 août. Plus d'une centaine de personnes devraient être testées au stade de Mende : tous les joueurs de l'équipe, tous les membres du staff, mais aussi tous les autres clients et l'intégralité du personnel de l'établissement hôtelier concerné.

Quand vous êtes en hyperventilation et que vous vous retrouvez à défendre sur un autre joueur sur une phase statique...- Fabrice Bryand, ex-médecin des Bleus

Ailleurs dans le football français, on assiste à une sorte de chassé-croisé en ce début du mois d'août 2020. Ainsi, pendant que l'international nigérian Samuel Kalu, placé en quatorzaine après son test positif le 6 juillet, a été testé négatif, ce qui lui a permis de reprendre l'entraînement avec les Girondins de Bordeaux ce dimanche, le match amical qui devait opposer, mardi 4 août, Strasbourg à Dijon, a été annulé, après que cinq joueurs du club alsacien ont été testés positifs au Covid-19.

Une influence sur les résultats des prochains matchs ?

Auparavant, on a compté quatre cas positifs à Lille, trois puis cinq au FC Nantes, qui a annulé en conséquence un déplacement prévu à Charleroi (Belgique), un à Toulouse, un autre à l'AS Moulins (provoquant l'isolement de 13 joueurs de Bourges après un match amical entre les deux équipes), cinq à Saint-Etienne... "Quand vous êtes en hyperventilation et que vous vous retrouvez à défendre sur un autre joueur sur une phase statique, vous augmentez mécaniquement vos chances de contracter le virus", explique Fabrice Bryand, ex-médecin de l'équipe de France et du FC Nantes, au Parisien

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

La multiplication inopinée des cas, selon les équipes et les endroits où elles voyagent, risquent ainsi de peser sur le début de la prochaine saison, voire sur la fin de l'actuelle, avec les phases finales des coupes d'Europe qui doivent se tenir dans les toutes prochaines semaines, et des effectifs possiblement touchés dans des proportions très variées. Que ferait alors un club, moins riche que d'autres, dont les quatre défenseurs centraux seraient tous testés positifs ? En attendant de le savoir, Lyon, qui s'est vu opposer une fin de non-recevoir, devra bien se rendre à Turin pour son 8e de finale retour de Ligue des champions contre la Juventus. Alors que Naples vient de demander, flambée des cas en Catalogne oblige, à ne pas disputer le sien à Barcelone.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent