Le fisc espagnol veut épingler le Real, le Barça, l’Atlético, Séville et Valence à hauteur de 52 millions d’euros

Le fisc espagnol veut épingler le Real, le Barça, l’Atlético, Séville et Valence à hauteur de 52 millions d’euros

GENDARME FINANCIER - Le Real Madrid, le FC Barcelone, l’Atlético de Madrid et deux autres grands clubs de Liga se sont vu notifier des redressements fiscaux de la part du Trésor public espagnol, qui cherche à récupérer 52 millions d'euros, rapporte ce vendredi le quotidien espagnol, El Confidencial.

Les griefs reprochés aux cinq clubs espagnols : avoir directement payé les commissions des agents de joueurs lors des transferts et ces commissions auraient dû être versées par les footballeurs, selon une source proche du dossier cité par l’AFP. Au total, c’est la somme de 52 millions d’euros qui serait réclamé au Real Madrid, au FC Barcelone, à l’Atlético de Madrid, à Séville et à Valence. 

Lire aussi

    Pour le fisc, ces frais payés par les clubs sont en réalité des rémunérations indirectes et les footballeurs auraient dû les déclarer au titre de l'impôt sur le revenu. Dès lors, le Trésor public a notifié un redressement, qui peut s'appliquer soit au joueur directement, soit au club. Le système en place permettait aussi aux clubs de déduire les frais et la TVA, rapporte El Confidencial, quotidien espagnol. 

    Messi déjà dans le viseur du fisc

    Selon le journal, le Real Madrid et le FC Barcelone se voient réclamer respectivement 11 et 12 millions d'euros correspondant à des déductions qui n'auraient pas dû s'appliquer, assortis d'amendes de cinq et sept millions d'euros. L'Atlético de Madrid devrait pour sa part rembourser 4 millions d'euros et s'expose à une amende de 2 millions.

    Lire aussi

      Au FC Barcelone, les Argentins Lionel Messi et Javier Mascherano, ainsi que le Brésilien Adriano et le Chilien Alexis Sanchez, ont ainsi été dans le collimateur du fisc et de la justice. Le dernier en date est le Camerounais Samuel Eto'o(ancien attaquant du club catalan entre 2004 et 2009), pour qui le parquet a récemment requis des peines de prison qui atteindraient, cumulées 10,5 ans et une amende de 14,3 millions.

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      "Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

      EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

      Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

      EN DIRECT - Covid-19 : l'OMS appelle à cesser la vente de mammifères sauvages vivants sur les marchés

      Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

      Lire et commenter