Le France n'a commis "aucune irrégularité" pour obtenir l'organisation du Mondial 1998

Football

FOOTBALL - Alors que Chuck Blazer affirmait que des pots-de-vin venus du Maroc avaient circulé, Jacques Lambert, ancien responsable du comité d'organisation du Mondial 1998, assure que la France est à l'abri de tout soupçon de corruption.

La question est sur toutes les lèvres depuis que les affaires s'enchaînent : la France a-t-elle usé de la corruption pour obtenir le Mondial 1998 ? Mercredi soir, la publication des déclarations de Chuck Blazer a jeté le doute, alors que l'ancien haut-responsable de la Fifa dit ”avoir touché des pots-de-vin pour les Mondiaux 1998 et 2010”. A priori de la part du Maroc, qui souhaitait aussi organiser la Coupe du monde 1998. Quid de la France, alors ?

Et bien elle aurait gagné et sans tricher, promet Jacques Lambert. Ancien responsable du comité d'organisation, aujourd'hui président de la société qui organise l'Euro 2016, il a tenu à se défendre. ”Ma conviction intime et profonde, c'est qu'il n'y a eu aucune irrégularité commise par l'équipe de candidature française”, jure celui qui n'avait rejoint la délégation qu'après qu'elle ait emporté l'organisation de la compétition, en 1992.

Pour la France, un échange de bons procédés qui n'a pas eu lieu

Il y a néanmoins ce dîner avec Jack Warner, ex-président de la Concacaf (confédération nord-américaine) et ancien vice-président de la Fifa, que même Michel Platini ne nie pas. ”Odile Lanceau (assistante du patron de la candidature, Fernand Sastre) se souvient très bien que l'équipe de candidature est allée voir Jack Warner pour présenter le dossier et le convaincre de voter pour la France, explique Lambert. A la fin, Warner a dit : « Je vais voter pour vous. » Mais quand on a fait le décompte, on s'est rendu compte que Warner avait voté pour le Maroc.”

Les dirigeants français peuvent être tranquilles : la seule promesse faite au Trinidadien était que les Bleus disputent un match amical à Trinidad-et-Tobago avant le Mondial 1994... pour lequel la sélection ne s'est finalement pas qualifiée. Mais c'est en 1992 que Warner avait voté pour le Maroc. Peut-être a-t-il été convaincu par des pots-de-vin de la part du pays maghrébin, ce que soupçonne la justice américaine suite aux aveux de Chuck Blazer.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter