Le jour où Ancelotti a envoyé une boîte dans la tête de Zlatan

Football

DERAPAGE – Dans un entretien accordé au site anglais FourFour Two, Carlo Ancelotti a confessé avoir perdu son sang-froid lors de son passage sur le banc du club de la capitale. Au soir de l’élimination du PSG en quart de finale de la Coupe de France face à Evian en 2013, l’entraîneur italien a piqué une grosse colère dont Zlatan Ibrahimovic a fait les frais.

Sur son banc, l’image que renvoie Carlo Ancelotti est celle d’un entraîneur calme, impassible et placide en toutes circonstances. Mais lors de son passage au Paris Saint-Germain, l’Italien a pu perdre son légendaire flegme dans l’intimité du vestiaire parisien. Et c’est même en France que le "Mister" a piqué la plus grosse colère de sa carrière, comme il l’avoue dans un entretien accordé au site anglais FourFourTwo . Alors que le PSG est en déplacement à Evian pour y disputer un quart de finale de Coupe de France en avril 2013, Ancelotti est littéralement remonté contre ses hommes, éliminés lors de la séance de tirs au but.

"Ibra est vraiment drôle, mais il est aussi extrêmement professionnel"

La défaite et la prestation de ses joueurs ne sont pas du goût d’Ancelotti et un certain Zlatan Ibrahimovic fait alors les frais de l’excès de colère de son coach. Au même titre que la porte du vestiaire. "Nous venions d'être éliminés de la Coupe de France aux tirs au but contre Evian et nous avions vraiment très mal joué, reconnaît l’actuel entraîneur du Bayern Munich. J'étais très en colère, tellement que j'ai cassé une porte. J'ai aussi donné un coup de pied dans une boîte et elle a terminé sur la tête d'Ibrahimovic. Il n'a pas réagi. Si jamais je perds mon calme, j'ai besoin de quitter le vestiaire et de fumer une cigarette en vitesse."

A LIRE AUSSI >> Zlatan Ibrahimovic se dit excité de jouer avec Wayne Rooney, le "coéquipier parfait"

Cet épisode n’a, en tout cas, eu aucune incidence sur la relation qu’entretiennent les deux hommes, Ancelotti étant toujours aussi dithyrambique vis-à-vis de son ancien joueur, transféré à Manchester United cet été. "Ibra est vraiment drôle, mais il est aussi extrêmement professionnel. Un manager veut cet ego de la part d'un joueur. Ibra utilise son ego pour le bien de l’équipe : il a du talent individuel, mais il joue pour l'équipe. Cristiano Ronaldo est exactement pareil."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter