Le LOSC quasiment en Ligue des Champions

Le LOSC quasiment en Ligue des Champions

DirectLCI
En remportant le derby du Nord face à Valenciennes (1-0), Lille a pris une grosse option pour une place sur le podium de la Ligue 1. C'est Divock Origi qui a trouvé la faille en seconde période, permettant d'obtenir un avantage bien difficile à conserver jusqu'au terme de la rencontre.

Avec huit points d'avance, en attendant le déplacement de St-Etienne à Reims ce dimanche, le LOSC a fait un grand pas vers la qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Mieux encore, il se positionne à l'affût du moindre faux-pas monégasque, au cas où une seconde place deviendrait d'actualité.

On ne pourra pas dire que Lille a mis la manière face à Valenciennes (1-0), tant la fin de match fut stressante pour René Girard : "On a manqué de pétrole en fin de match, contrairement à Toulouse, où nous avions fini fort. Il reste cinq matchs, tant qu'on avance, on ne se soucie pas des autres." précisait-il sitôt le coup de sifflet final donné.

Son coaching lui a finalement donné raison cet après-midi, puisque c'est Divock Origi, entré à la place de Nolan Roux à la 56e, qui a inscrit le seul but du match à vingt minutes de la fin. Une frappe pleine de réussite, déviée du talon par Carl Medjani, et le jeune belge de 19 ans concrétisait son 5e but de la saison. Salomon Kalou, passeur décisif sur le coup, n'a pas connu une réussite similaire au fil des minutes, surtout dans les arrêts de jeu où il a raté la balle du break.

20 match sans encaisser de but

Même sans faire d'étincelles offensives, les Dogues demeurent un gage de sécurité derrière. Lorsque la charnière Basa-Kjaer a été déboussolée, Vincent Enyeama se chargeait d'assumer son rôle de dernier rempart, comme il sait si bien le faire cette saison (20e blanchissage).

Tour à tour, il a ecoeuré Bahebeck, Dossevi et Kagelmacher. Valenciennes qui n'a pas vraiment joué comme un relégable ce samedi après-midi au stade Pierre Mauroy, a finalement cédé sur le score le plus cruel. La Ligue 2 se rapproche ostensiblement pour la bande d'Ariel Jacobs, à moins d'un miracle.

En ce qui concerne Lille, il y a de quoi vivre une fin de saison intense, bien niché à la 3e place. Les Verts qui jouent dimanche à Reims, vont devoir réaliser des exploits chaque semaine s'ils veulent menacer ceux qui avaient terminé à cette même place en 2012, derrière Montpellier et le PSG.

Plus d'articles

Sur le même sujet