Le meilleur avocat de Brandao... c'est sa mère

Football

JUSTICE - Suspendu six mois en première instance pour avoir asséné un coup de boule à Thiago Motta, Brandao est revenu plaider sa cause mardi en appel devant la Fédération française de football (FFF). Et c'est accompagné de sa mère qu'il s'est présenté pour tenter de minorer sa peine.

Brandao est un grand garçon. Mais même à 34 ans, l'attaquant bastiais appelle sa mère à la rescousse. Mardi, il est donc venu accompagné de sa maman pour se défendre en appel devant la Fédération française de football (FFF) au sujet de son coup de tête contre le milieu de terrain parisien Thiago Motta. Interrogé à la sortie de l’audience, l’avocat du joueur Me Olivier Martin a indiqué que la mère du joueur n’était “pas là par hasard”, accréditant ainsi son rôle dans la défense de son fils, dont la mauvaise réputation n'est malheureusement plus à faire.

Le joueur, sa mère et son conseil sont arrivés vers 9h15 pour une audience prévue à 9h30 qui a pris fin un peu avant 11h00. Me Martin a indiqué que la décision en appel serait rendue mardi après-midi ou mercredi. “Nous avons été entendus par la commission d’appel, longuement, puisque les débats ont duré un peu plus d’une heure, a déclaré Me Martin. On a repris les explications qu’on avait données à la commission de discipline de la Ligue, sur les circonstances dans lesquelles le joueur avait été amené à commettre ce geste”.

A quitte ou double

Pour ce coup de boule, le Brésilien a été suspendu six mois en première instance par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP). Si la plaidoirie maternelle venait à ne pas avoir été convaincante, la commission d’appel de la FFF est susceptible d’alourdir la sanction, comme elle l’a déjà fait dans d’autres dossiers par le passé.

Par ailleurs, son fils est également poursuivi par le tribunal correctionnel pour violences volontaires avec préméditation commises dans une enceinte sportive et ayant causé sept jours d’incapacité temporaire totale de travail (ITT). Son procès a été renvoyé au 27 novembre par le tribunal correctionnel de Paris.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter