Le PSG a de bonnes raisons de craindre des bagarres en tribunes lors du match contre l’Étoile Rouge de Belgrade

Football
DirectLCI
LIGUE DES CHAMPIONS – La préfecture de police a mis en place un dispositif de sécurité conséquent en vue du match entre le PSG et l’Étoile Rouge de Belgrade. Le club parisien est plus particulièrement inquiet. Et pour cause.

La réputation sulfureuse des supporters serbes de l’Étoile Rouge de Belgrade ne vient pas de nulle part. Lors du tour préliminaire de la Ligue des champions, fin août, 7.000 d’entre eux s’étaient signalés par leur usage intensif d’engins pyrotechniques, mais surtout pas un impressionnant envahissement de la pelouse de Salzbourg, après le but de l’égalisation à 2-2 inscrit par leur équipe, synonyme de retour dans la compétition-reine européenne après vingt-six ans d’absence. Résultat : les Serbes ont été interdits de déplacement à Paris pour le match contre le PSG mercredi. Mais...

Réputés violents et proches de l’extrême droite

Mais leur présence est tout de même redoutée. La preuve : elle a fait lundi l’objet d’une réunion de sécurité, révèle L’Équipe ce mardi, en présence de représentants de la préfecture de police, pour tenter d’estimer leur nombre. Aucun chiffre fiable n’est venu de l’Étoile Rouge, mais le PSG évalue à environ 2.000 le nombre d’achats de places sur sa billetterie par des supporters du club serbe, qui envisagent de se glisser sans écharpes ni maillots, faute de parcage visiteurs, dans les tribunes latérales, considérées comme neutres. Si 2.000 policiers sont mobilisés pour sécuriser la ville et les abords du stade, c’est donc en son sein même, et durant la rencontre, que les heurts sont les plus à craindre.

Car, à cette problématique, s’en ajoute une autre : le PSG a lui aussi été sanctionné, pour l’utilisation de fumigènes par ses supporters au Parc des Princes contre le Real Madrid au printemps, et a dû fermer le virage Auteuil, où siège habituellement le Collectif Ultras Paris (C.U.P), seul groupe d’Ultras autorisé par le club. Plusieurs d’entre eux seront ainsi disséminés dans le stade, et pourraient donc côtoyer des supporters de l’Étoile Rouge, en latérales ou dans les quarts de virage.

Des affaires de violences internes au C.U.P

Ce sont ces éventuelles rencontre entre des fans de l’Étoile Rouge, dont certains sont réputés violents et proches de l’extrême droite, et les pensionnaires d’Auteuil, métissés et historiquement classés très à gauche, qui font craindre des étincelles plus douloureuses encore que celles des fumigènes. D’autant que des affaires de violences, internes au C.U.P, inquiètent déjà le PSG depuis de longues semaines.

Selon Le Parisien, plusieurs membres du groupe se sont battus entre eux, dans leur parcage, à Rennes et à Liverpool ; en Bretagne, le 23 septembre, certains ont semé le trouble et commis des vols, cagoulés, sur une aire d’autoroute ; un bus de supporters de Saint-Étienne a été caillassé à Paris… Dans ce contexte de haute tension, le PSG fera plus que doubler le nombre de stadiers et mobilisera au moins sept unités (contre trois en temps normal) de 80 CRS. 

Sur le même sujet

Plus d'articles