Le PSG à la pêche au (très) gros

Le PSG à la pêche au (très) gros

DirectLCI
FOOTBALL - Le Paris Saint-Germain va connaître vendredi midi son adversaire en quart de finale de Ligue des champions. Remake de l'an dernier avec Barcelone? Adversaire plutôt prenable comme Man U ou vrai cador comme le Bayern? Metronews vous présente les forces en présence.

Ça s'annonce ardu. Pour la première fois depuis l'instauration de la nouvelle formule en 2003-2004, toutes les équipes ayant terminé premières de leur poule sont qualifiées en quarts de finale. Autant dire qu'il n'y a que du très costaud pour se présenter face au Paris Saint-Germain au tour suivant, dont le tirage au sort aura lieu ce vendredi à midi.

Les Anglais
"Ca me fait drôle de le dire mais Paris est capable d'éliminer un club anglais, et tout le monde le pense en Angleterre, grimace Darrenn Tulett, animateur pour BeIN Sports. Manchester United a eu pas mal de chance pour se qualifier face à l'Olympiakos mais ne fait pourtant plus peur." Leader de Premier League, Chelsea et son entraîneur José Mourinho seraient un adversaire autrement plus sérieux. Mais pas insurmontable selon Tulett, qui "ne les voit pas aller beaucoup plus loin" qu'en quart de finale.

Les Allemands
C'est le coin des finalistes. Tenant du titre, le Bayern Munich, qui avait battu le Borussia Dortmund (2-1), fait plus que jamais figure de favori cette année. Désormais emmenés par Pep Guardiola, les Bavarois n'en finissent pas d'impressionner et pourraient être champions d'Allemagne… à huit journées de la fin ! C'est le gros poisson à éviter pour Paris, qui pourrait toujours espérer faire un coup. Pas vraiment convaincant lors des 8es face au Zenit Saint-Pétersbourg, Dortmund ne semble pas un obstacle, même si les vice-champions d'Europe auront récupéré plusieurs cadres, actuellement blessés.

Les Espagnols
Deux statistiques expliquent la complexité de la chose. Voilà trente matches exactement que le Real Madrid n'a plus perdu, auxquels s'ajoute une victoire 1 à 0 face à Paris en amical. Et alors que son attaque faisait rêver l'Europe entre octobre et janvier, Manchester City s'est évaporé face à Barcelone, vainqueur 4 à 1 sur l'ensemble des deux matches. « Ce serait pour moi un match particulier face à une équipe très forte mais toutes les équipes le sont », estime Ancelotti, l'entraîneur du Real. Troisième club espagnol, l'Atlético Madrid ne serait qu'outsider face aux champions de France. 

Plus d'articles

Sur le même sujet