Le PSG affrontera Metz avec une équipe (très) diminuée

Le PSG affrontera Metz avec une équipe (très) diminuée

DirectLCI
FOOTBALL – L'arbre de la grande première de Kylian Mbappé, le déplacement du PSG à Metz, ce vendredi soir (20h45) pour le compte de la 5e journée de Ligue 1, cache une forêt de pépins.

Marginalisé par les présidents des grands clubs européens, se sentant menacés par ses dépenses somptuaires de l’été 2017 (plus de 400 millions d’euros en transferts, hors bonus) et s’étant ligués contre lui, Nasser Al-Khelaïfi garde cependant des terrains d’entente avec ses collègues-concurrents. Le président du PSG n’a, par exemple, pas été fâché d’apprendre qu’Andrea Agnelli, son homologue de la Juventus, fraîchement élu à la tête de l’ECA (European Club Association), compte réduire le nombre de créneaux dédiés aux équipes nationales de 10… à 2 par an. Une mesure radicale que doit aussi bien comprendre, et espérer, le coach parisien, Unai Emery, confronté aujourd'hui à un casse-tête à l’heure de choisir les onze hommes qui débuteront la rencontre de Ligue 1 de ce vendredi soir, à Metz.

Le PSG avec une équipe bis, ou presque

Si Kylian Mbappé devrait bien faire, à cette occasion, ses grands débuts sous ses nouvelles couleurs, malgré sa titularisation lors de France-Luxembourg (0-0) ce dimanche, plusieurs de ses coéquipiers, appelés à disputer les éliminatoires de la Coupe du monde en Amérique du Sud, accusent le coup. Certains littéralement : Angel Di Maria et Javier Pastore sont revenus blessés du rassemblement argentin et n’ont même pas été convoqués pour ce match. Quant aux autres, qui ont joué mercredi, ils doivent à présent encaisser plusieurs heures de vol et un décalage horaire éprouvant. Sont concernés des joueurs aussi importants que les Brésiliens Neymar, Dani Alves, Thiago Siva et Marquinhos, ou encore le buteur uruguayen Cavani.

Tous ne seront pas laissés sur le banc ou en tribunes, mais ceux qui débuteront ne pourront pas terminer la rencontre. D’autant que tous n’ont atterri à Paris que ce jeudi et n’ont même pas pu travailler avec leurs partenaires avant le départ en Lorraine. Sans compter qu’à ces cas épineux s’ajoute la suspension de Verratti au milieu. Et que, mardi, le PSG débutera en Ligue des champions, à Glasgow, contre le Celtic : une échéance qui nécessite des joueurs en forme… Kimpembe et Meunier en défense, les jeunes Lo Celso et/ou Nkunku dans l’entre-jeu, et Draxler, voire Lucas, en attaque devraient ainsi connaître des titularisations de fortune ce vendredi soir. Un problème de riches, certes. Mais il y a tout de même quelque chose de rassurant à se dire que même bâtir un effectif à plus de 800 millions d’euros ne vous met pas à l’abri de toutes les contrariétés.

Plus d'articles

Sur le même sujet