Le PSG décroche sa 13e Coupe de France mais pourrait perdre Mbappé

Neymar lors de la finale de la Coupe de France, 24 juillet 2020
Football

FOOTBALL – Le PSG a remporté ce vendredi soir au Stade de France la finale de la Coupe de France face à St-Etienne sur le score de 1 à 0. Un match qui s’est disputé dans une ambiance spéciale, avec seulement 5.000 spectateurs -dont Emmanuel Macron- et masque obligatoire dans les tribunes.

Un 13e titre, une soirée déroutante et une victoire au goût mitigé. Pour le premier match officiel de football en France depuis le 10 mars dernier, le PSG s’est offert un nouveau trophée en remportant vendredi soir sa 13e Coupe de France. Le club de la capitale s’est imposé 1-0 en finale devant St-Etienne au Stade de France grâce à un but de Neymar à la 14e minute. Il a revanche enregistré le sortie sur blessure de Kylian Mbappé, touché à la cheville droite. Le Parisien est apparu avec des béquilles lors de la remise du trophée. "Ca a craqué un peu quand même", a déclaré l'attaquant au président  Emmanuel Macron sur le podium après le match, où il est monté avec une attelle à la cheville droite. La blessure de l'attaquant vedette pourrait compromettre ses chances de jouer la finale de la Coupe de la Ligue vendredi prochain face à Lyon, ou, pire, le quart de finale de la ligue des Champions dans trois semaines face à Bergame. 

Paris devra gagner en volume

Plus que le résultat ou la manière, on retiendra de cette finale 2020 son ambiance inédite : pour le football français, qui attendait ce rendez-vous depuis mars, il  restera l'image d'une première demi-heure de jeu ultra agressive, pas à son  avantage, et celle des gradins de l'enceinte dyonisienne, vides à 95% en raison de la jauge gouvernementale. Environ 2.800 spectateurs ont pris place sans  combler l'impression de vide amplifiée par les deux virages fermés. Pour protester contre un trop faible nombre de spectateurs autorisés, les ultras des deux camps étaient notamment absents.

Mais Neymar a le pouvoir de rendre les supporters assez enthousiastes pour cacher le bruit de l'autoroute voisine. Le Brésilien a transformé l'une des  rares occasions parisiennes de la première période, en reprenant avec malice la  frappe de Kylian Mbappé détournée par Jessy Moulin (14e).

Autre cadre au rendez-vous, le gardien Keylor Navas, décisif devant Denis  Bouanga (16e, 21e) et Wahbi Khazri (86e), puis bien aidé par son poteau sur une  frappe de l'intenable attaquant gabonais (5e). En constatant l'efficacité de Neymar et Navas, Tuchel a vu que son PSG  post-interruption ressemblait beaucoup à celui d'avant. Mais la fragilité  affichée à certains moments a également dû lui évoquer quelques anciens  souvenirs.

Le PSG a beaucoup souffert en début de rencontre face aux agressifs  Stéphanois. Il a failli payer cher son incapacité à se mettre à l'abri, lors de  dernières minutes tendues face à des Stéphanois qui ont eu les occasions pour  égaliser (60e, 66e, 90e). La dernière demi-heure a démontré les  limites physiques d'une équipe qui a débuté sa préparation le 22 juin et dont  les titulaires n'avaient jamais joué plus d'une heure jusque-là.

Présentation sans poignée de main pour Macron

Comme le veut la tradition, le président de la République était présent dans les gradins. Comme le veut la tradition aussi, Emmanuel Macron est descendu sur le terrain pour saluer un à un les joueurs, évidemment sans l'habituelle poignée de main, mais avec la musique en arrière-fond pour dissimuler le silence et même le bruit de l'autoroute voisine. "Ca va être un peu particulier, l’ambiance", a d’ailleurs lancé le locataire de l’Elysée aux joueurs avant le début du match.

A l'issue de la confrontation, le trophée a été remis au PSG sans les habituelles effusions de joie et sans nouvelle poignée de main. Le football a rerpris en France. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent