Le PSG, le ballon d'or, la Champions League : Zlatan se lâche en interview

Football

IBRA - Dans une interview à ESPN, l'attaquant suédois du PSG évoque sa fin de carrière (à Paris), le ballon d'or (une affaire politique) ou encore la Ligue des champions (pas une obsession).

Zlatan Ibrahimovic a déjà montré qu'il était bien en jambes. Auteur de deux doublés lors du trophée des champions puis en ouverture de la Ligue 1, le Suédois est déjà dans le rythme. C'est le cas aussi en interview où, manifestement, l'icône de kung-foot multiplie les zlataneries. Un petit jeu auquel il s'est livré avec le média sportif américain ESPN, où il n'élude aucun aspect de sa vie formidable et de ses ambitions grandioses.
En voici quelques morceaux choisis...

Le foot selon Zlatan

"Le football a bien changé depuis mes débuts. Aujourd'hui ce n'est qu'un business. Il faut des résultats. Si tu n'en as pas, un autre arrive et prend ta place. Mais je suis toujours là. Encore deux ans, et après je regarderai les matchs devant ma télévision."

Le style de jeu de Zlatan

"Je pense que j'ai beaucoup changé. Tu n'as pas le même corps ni la même force physique qu'à 20 ans. Je ne peux plus courir comme je le faisais avant! Maintenant je joue plus intelligemment et je suis plus complet."

Les buts légendaires de Zlatan

"J'ai gagné des prix pour mes deux buts (reprise du talon contre Bastia et retournée longue distance contre l'Angleterre). Je les classe très haut tous les deux mais je dois dire que celui pour la Suède est top. C'était une toute autre situation : c'était le premier match dans un nouveau stade, contre l'Angleterre, et j'ai marqué quatre buts cette soirée-là. Les gens oublient aussi celui contre l'Italie à l'Euro 2008. Tous ces buts sont des buts dont les gens se souviendront pour toujours. Donc cela me satisfait."

Zlatan et le ballon d'or

"Je pense que ce n'est pas seulement la question de savoir qui est le meilleur. Je pense qu'il y a beaucoup de politique autour de ça. Le bon garçon contre le mauvais garçon et tout ce genre de choses... Pour moi, ce qui compte c'est ce que je pense, et ce que pensent les gens autour de moi. Ce que les juges du Ballon d'or pensent n'est pas important pour moi."

La télé de Zlatan

"Ha, non, je ne regarde pas la télé. Hé, mec, je joue tous les jours. Des gros matches de la Coupe du monde, parfois je les regarde. Mais je ne me dis jamais : tiens, il est 21 heures, il y a un match alors je dois m'assoir devant la télé".

Zlatan et le PSG version Zlatan

"Tout autour du club, avec les fans, les médias, tout est différent. Plein de choses se sont passées ces deux dernières années. J'ai vu tellement de changements, du terrain d'entraînement jusqu'au stade, jusqu'à la ville. Tout le monde parle du PSG. On m'a dit que le PSG avait même des fans dans le sud de la France! Le PSG n'avait jamais eu de fans dans le sud de la France avant. Ce ne serait jamais arrivé. C'est incroyable, et les choses vont très vite."

Le Zlatan 2014/15

"Je pense que pour passer à l'étape suivante, je dois faire mieux que l'an dernier. J'ai atteint le niveau que j'ai aujourd'hui parce que j'ai toujours voulu être meilleur d'une saison à l'autre. Je dois marquer plus, faire plus de passes décisives, et être plus décisif moi-même. Je vais atteindre un niveau supérieur."

Zlatan dans le vestiaire

"Je suis l'un des leaders. Il y en a quelques uns. On a un bon groupe, une super atmosphère dans le vestiaire. On a jamais eu de problèmes. C'est un vestiaire amusant. Tout le monde aime se marrer et se moquer les uns des autres. C'est bien. J'aime ça."

Laurent Blanc selon Zlatan

"Il est très calme. Il sait ce qu'il veut et il laisse aux joueurs l'espace dont ils ont besoin. Il aime faire jouer du beau football. Il a un mental de gagneur. C'est sa deuxième saison au club, donc ce sera plus facile pour lui car il connaît mieux l'équipe."

La Ligue des Champions de Zlatan

"Je pense qu'on peut la gagner. On a une bonne occasion. L'équipe est taillée pour jouer dans les grands tournois. Dans les moments-clefs, tu dois avoir les petits détails de ton côté. Je crois qu'on peut les avoir avec nous maintenant. On a plus d'expérience aussi. (...) La Ligue des champions n'est pas une obsession pour moi. Car si elle devient une obsession, cela signifie que tu n'a pas atteint ce que tu voulais dans ta carrière. Moi, j'ai accompli ce que je voulais dans ma carrière, 100%. J'ai gagné 23 titres. Bien sûr, ce serait chouette de gagner la Ligue des Champions, et je sens que je peux et que je vais la gagner. Mais si ma carrière finit sans, je serai tout de même heureux et fier."

BONUS : "The real Ronaldo" :

ESPN : Cela ne vous ennuie pas que les gens vous rappellent sans cesse que vous n'avez jamais gagné le Ballon d'or?

ZLATAN : (Il s'anime). "Non. Quand quelqu'un est au top, les gens cherchent toujours des moyens de le critiquer. Le vrai Ronaldo n'a pas gagné la Ligue des Champions non plus. Que disent les gens de lui? C'est la même chose avec moi. Tu gagnes parce que tu gagnes. Mais ça ne change pas le joueur que tu es. Si Maradona n'avait pas gagné la Coupe du Monde, les gens ne diraient-ils pas qu'il est toujours le meilleur? Bien sûr qu'ils le diraient."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter