Le PSG mise sur l'effet Zlatan

Le PSG mise sur l'effet Zlatan

Football
DirectLCI
LIGUE 1 - La réception de Rennes mercredi soir devrait permettre au PSG de valider enfin son 2e titre de champion de France de rang. Hasard ou coïncidence, elle marque également le retour, un mois après sa blessure, de Zlatan Ibrahimovic...

Une application smartphone qui lui est entièrement dédiée, une immense peinture murale à son effigie en plein Paris et même une talonnade aérienne en forme d'hommage signée Cristiano Ronaldo dimanche soir... Zlatan Ibrahimovic était partout ces derniers jours . Partout sauf sur les pelouses de Ligue 1, où ses coéquipiers ne sont pas parvenus, tandis qu'il soignait une blessure à la cuisse, à saisir le titre de champion qui leur tend les bras depuis de longues semaines. Heureusement pour eux, le Suédois revient à la compétition mercredi, pour la réception de Rennes.

"Cela fait plusieurs jours que je me programme pour disputer ce match, a-t-il en effet annoncé lundi soir sur les ondes de RMC . Mon objectif, c'est d'être prêt pour débuter la rencontre. Mais je ne sais pas encore combien de minutes je passerai sur le terrain." Qu'importe, par sa seule aura, "Ibracadabra" pourrait bien transfigurer une équipe qui peine, depuis quelques temps, à retrouver les fondamentaux qui lui ont fait survoler le Championnat.

"Le PSG force la Ligue 1 à élever son niveau"

"Dès que Paris ne gagne pas, les gens ne trouvent pas ça normal, a-t-il soupiré. Mais ce n'est pas si facile. Et puis, je comprends mes coéquipiers. Avant, notre Championnat était conditionné par le rythme de la Ligue des champions. Depuis l'élimination contre Chelsea , la motivation et la concentration ont baissé." Depuis qu'il s'est blessé lors du match aller , aussi. "Pour mon ego, je dois bien dire que si j'avais été là, nous nous serions qualifiés", a-t-il plaisanté. Ou pas.

Mais faut-il en déduire que la Ligue 1 reste trop sous-dimensionnée pour exciter des superstars ne rêvant que de triomphes continentaux ? Non, à entendre Zlatan. "Le PSG est très fort mais toutes les équipes françaises nous posent des problèmes, pointe-t-il. Il y a d'excellents joueurs et je crois que nous les forçons à s'élever à notre niveau." C'est ce qu'il s'était passé il y a dix jours à Sochaux (1-1). Et contre Rennes mercredi, malgré son retour ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter