Le RC Lens privé de Ligue 1 !

Le RC Lens privé de Ligue 1 !
Football

DNCG – Promus sportivement de la Ligue 2 à la Ligue 1, les Sang et Or vont sans doute devoir faire une croix sur l'élite. La Direction nationale de contrôle des clubs vient en effet d'interdire au RC Lens l'accès à la L1, à cause de 10 millions d'euros manquants dans son budget.

C'est la grosse tuile. Alors que le président lensois était plutôt confiant mardi matin après son oral devant la Direction nationale de contrôle des clubs, Gervais Martel ayant estimé que "tout s'est bien passé", l'instance chargée de veiller à la bonne gestion financière des clubs a interdit au RC Lens la montée en Ligue 1 un peu plus tard dans la journée. La faute à 10 millions d'euros manquants dans le budget nordiste qui en compte 48.

Une somme que le club promu sportivement la saison passée n'arrive pas à réunir depuis déjà plusieurs semaines. Lors d'un premier passage devant le gendarme financier du football professionnel français, le 27 juin dernier , le président Martel avait déjà tenté d'expliquer que ce problème de liquidité n'était qu'un "contretemps". Un retard dû à un "jour férié" en Azerbaïdjan, pays d'origine de Hafiz Mammadov, le propriétaire du club depuis 2013.

"Une simple erreur dans le code Iban" avant un "plan B"

Le week-end dernier, juste avant le rendez-vous décisif de mardi avec la DNCG, le président Sang et Or, dont les comptes n'avaient toujours pas été alimentés, avait cette fois-ci évoqué une "simple erreur de code Iban (pour autoriser le virement, ndlr)" pour expliquer ce nouveau délai. Il avait même avancé l'hypothèse "d'un plan B" : un budget ramené à 38 millions d'euros.

Le montage n'a visiblement pas convaincu, d'autant qu'il y a quelques jours, les relations entre Mammadov et Martel ne semblaient vraiment pas au beau fixe. Dans L'Equipe du 5 juillet, le dirigeant azéri, visiblement mécontent de la gestion de président, avait menacé : "Au regard des événements survenus au RC Lens, je suis convaincu de procéder à des changements au sein du management, changements qui seront annoncés très prochainement."

Pas vraiment un gage de stabilité... Le club artésien a déjà fait savoir qu'il ferait appel auprès du CNOSF (le Comité national olympique et sportif français), son dernier recours alors que le Championnat reprend le 9 août.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent