Le Real Madrid et Benzema façon rouleau compresseur

Le Real Madrid et Benzema façon rouleau compresseur

DirectLCI
FOOTBALL - Large vainqueur à Schalke mercredi soir (6-1), le Real Madrid a déjà assuré sa qualification pour les quarts de finale, à l'image de tous les autres prétendants à la coupe aux grandes oreilles. Double buteur, Karim Benzema a rappelé son excellente forme à la veille de la liste de Didier Deschamps.

Qui pourra bien arrêter le Real Madrid? Voilà 28 matches que Carlo Ancelotti n'a plus connu la défaite avec ses hommes, en Championnat d'Espagne, où il est leader, comme en Coupe d'Europe, où il écrase tous les prétendus obstacles sur son passage. Dans un 8e de finale aller annoncé déséquilibré mais piégeux à Gelsenkirchen, les Madrilènes ont écarté façon puzzle les Allemands de Schalke 04, emportés par la force de frappe espagnole (6-1).

En particulier par son trident offensif au sein duquel Karim Benzema prend de plus en plus d'importance. Si le Ballon d'or Cristiano Ronaldo, côté gauche, n'est plus à présenter, et Gareth Bale, son pendant côté droit, est le troisième plus gros transfert de l'histoire, l'international français est tout aussi indispensable que ses coéquipiers méga-stars. Auteur d'un doublé, l'avant-centre du Real en est désormais à 10 buts en 2014, le meilleur total du collectif merengue.

Ronaldo-Benzema-Bale : 2 buts chacun

C'est le Français qui, à la veille de la liste de Didier Deschamps pour affronter les Pays-Bas en amical, a ouvert le score pour le Real. Un petit jeu à deux entre Bale et Benzema bénéficiait finalement à l'ancien Lyonnais, qui frappait en force du pied droit (13e). Puis ce fut Bale, dans les oeuvres qu'on lui connaît (deux ''double contact'', pointu du gauche), qui aggrava le score (21e). Avant que Ronaldo, qui avait déjà touché du bois, n'y aille lui-aussi de sa réalisation après trois passements de jambe sur le pauvre Matip, resté sans réaction (52e).

Un premier coup de billard à trois bandes... avant un deuxième, dans le même ordre s'il vous plaît. Benzema d'abord y allait de son doublé, conclusion d'une double une-deux avec Cristiano Ronaldo (57e). Puis Bale, auteur d'un match énorme, l'imitait d'un enroulé du pied gauche seul face à Fährmann (69e). Et le Portugais, qui ne voulait pas être en reste, concluait la marque pour Madrid (89e). La dernier but du match, signé Huntelaar pour Schalke 04, n'est qu'une petite goutte de pommade sur les fesses bien rougies des Allemands, giflés 6 à 1. L'Europe est prévenue : le Real Madrid, qui n'a plus soulevé le trophée depuis 2002 (Zidane, la reprise du gauche, vous voyez quoi), vise très haut cette saison. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter