Le Real Madrid, favori mais méfiant

Le Real Madrid, favori mais méfiant

DirectLCI
LIGUE DES CHAMPIONS - Grand favori du quart de finale qui l'oppose au Borussia Dortmund, le Real Madrid se méfie néanmoins des Allemands, qui l'avaient éliminé la saison dernière en demi-finale de l'épreuve. Mais depuis, les deux équipes ont bien changé.

Demi-finale de Ligue des champions 2012-2013. Laminé au match aller à Dortmund (4-1), le Real Madrid n'a d'autre choix que de réaliser un exploit face aux Allemands à Santiago-Bernabeu. Benzema et Ramos, buteur dans les dix dernières minutes font un instant rêver les supporters merengues mais le Borussia tient le coup et se qualifie finalement pour la finale. Une blessure toujours vivante pour les Madrilènes, un an après, qui les incite à la prudence.

''C'était des matches bizarres, estime aujourd'hui Carlo Ancelotti, arrivé dans la capitale espagnole l'été dernier. Au match aller, l'incroyable s'était produit. Ça a vraiment été une surprise mais c'est le genre de choses qui peuvent arriver en Ligue des champions.'' Et que l'ancien entraîneur du PSG veut éviter à tout prix. Malgré la bonne forme de son attaque et les lourdes absences au sein du collectif allemand (Lewandowski suspendu, Subotic, Blaszczykowski, Gundögan et Bender blessés), il s'attend à une rencontre difficile.

Klopp : ''Le plus grand obstacle qu'ait eu le Real Madrid jusqu'à aujourd'hui''

''Il est clair que nous allons essayer de jouer un match offensif parce que nous avons besoin d'un résultat positif, mais en faisant très attention aux contres'', prévient Ancelotti, qui promet ''de l'intensité et de la vitesse''. Il pourra pour cela compter sur Cristiano Ronaldo, remis de sa gêne au genou et qui voudra répondre aux sifflets de Bernabeu, même si son coach assure qu'il ''le sent motivé, tranquille, les sifflets de samedi sont oubliés''.

Les joueurs de Dortmund tenteront quant à eux de limiter la casse ce mercredi, face à une attaque qu'ils craignent beaucoup. Mais Jurgen Klopp assure que son équipe ''vendra chèrement sa peau''. ''Si nous le voulons, nous pouvons être le plus grand obstacle qu'ait eu le Real Madrid jusqu'à aujourd'hui. Nous sommes habitués à ne pas être favoris et donc à être pénibles.'' Les Madrilènes en savent quelque chose. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter