"Le vrai problème dans le foot, c'est le racisme anti-blanc" : Pierre Ménès s’excuse pour ses propos polémiques

Football

FOOTBALL – En réaction à la déclaration de Lilian Thuram, selon lequel "il y a du racisme dans la culture blanche", le journaliste Pierre Ménès a affirmé que "le vrai problème dans le foot, c'est le racisme anti-blanc". Avant de revenir sur ses propos et de présenter des excuses.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les propos lâchés par Lilian Thuram au Corriere dello Sport la semaine dernière font des vagues de l’autre côté des Alpes. "Quand on parle du racisme, il faut avoir conscience que ce n'est pas le monde du football qui est raciste, mais qu'il y a du racisme dans la culture italienne, française, européenne et plus généralement dans la culture blanche. Les blancs ont décidé qu'ils étaient supérieurs aux noirs et qu'avec eux ils peuvent tout se permettre", a notamment déclaré le défenseur des champions du monde de 1998. Invité à réagir samedi sur CNews, le journaliste sportif Pierre Ménes a, lui, considéré que "le vrai problème dans le foot, c'est le racisme anti-blanc", déclenchant à son tour un tollé.

Voir aussi

"Ce qui me gêne toujours dans le discours de Thuram, c’est qu’il ne parle que du racisme contre les noirs. Je n'ai pas envie de parler de ça avec lui... Parce que moi, je vais lui dire ce que je vais vous dire, le vrai problème, en France, dans le foot en tout cas, c'est le racisme anti-blanc. J’invite les gens à prendre leur voiture et aller faire le tour des matchs en région parisienne le week-end. Allez voir ces matchs-là et comptez les blancs sur le terrain, en général, il y a le gardien de but et l’arrière droit”, a-t-il affirmé, provoquant de premiers remous sur le plateau de télévision.

Puis Pierre Ménès d’illustrer ainsi son propos : "C’est une question d’accès. Je vais vous donner un exemple très précis. J'ai essayé de mettre mon fils au foot, il n'avait aucun talent. Mais au bout de deux fois, il a voulu arrêter. Il m'a dit ‘On ne me parle pas, on ne me dit pas bonjour, on ne joue pas avec moi, on ne prend pas la douche avec moi’."

Devant l’ampleur prise ensuite par la controverse, le journaliste a finalement présenté des excuses, dimanche soir via Twitter : "Je crois que je me suis très mal exprimé ou qu’on m’a très mal compris. Je suis contre toute forme, je dis bien toute forme, de racisme et il me semble l’avoir déjà prouvé à maintes reprises. Si j’ai pu blesser involontairement certain(e)s j’en suis profondément désolé." La suite à la prochaine polémique.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter