Leonardo s'offre une conférence de presse au siège de la FFF pour officialiser son retour en France

Leonardo s'offre une conférence de presse au siège de la FFF pour officialiser son retour en France

FOOTBALL - Plus de deux ans après son coup d'épaule à l'arbitre de PSG-Valenciennes, Leonardo a obtenu gain de cause. Non content d'avoir été blanchi, le Brésilien a trainé la FFF en justice. Et a trouvé un accord financier avec l'instance, qui sera officialisé jeudi au cours d'une conférence commune avec le président Noël Le Graët. Pour dire qu'il peut de nouveau entraîner en France...

La vengeance est un plat qui se mange froid. Et se savoure encore mieux en public. Comme si de rien n'était, la Fédération française de football (FFF) annonce ce mardi soir la tenue d'une conférence de presse du président Noël Le Graët et Leonardo, jeudi à 11h30, au siège de l'instance. "Afin de rendre public l’accord par lequel ils ont convenu de mettre fin au contentieux qui les oppose", précise le communiqué.

Le triste coup d'épaule

On rembobine. L'histoire commence le 5 mai 2013. À la fin du match PSG-Valenciennes (1-1), dont le résultat repousse de quelques jours le sacre annoncé de Paris en Ligue 1, Leonardo disjoncte. Le Brésilien, alors directeur sportif du club, s'en prend vertement à l'arbitre, qu'il accuse d'avoir injustement expulsé Thiago Silva. Puis lui assène un coup d'épaule, filmé par les caméras de télévision. Scandale. Et sanction : la Fédération le suspend de toutes fonctions officielles jusqu'au 30 juin 2014, demandant même à la Fifa d'étendre cette interdiction d'exercer aux autres pays.

Débute alors un feuilleton judiciaire dont Leonardo sortira grand vainqueur. Le 17 juin 2015, le tribunal administratif de Paris juge la suspension "illégale". Puis le Brésilien contre-attaque en réclamant à la FFF plus de 8,5 millions d'euros de dommages et intérêts. Avec un argument massue : cette sanction l'a empêché de devenir l'entraîneur du PSG au moment du départ de Carlo Ancelotti, à l'été 2013, ce qui avait conduit le club à se tourner vers Laurent Blanc.

EN SAVOIR + >>  PSG : Leonardo réclame 8,5 millions d'euros à la FFF

Comme un goût d'arrangement

C'est ce dernier litige que règle l'accord qui sera annoncé jeudi. Et il est permis de s'interroger à son sujet. Pourquoi Leonardo a-t-il finalement accepté de négocier alors qu'il avait de grandes chances de gagner aussi ce procès ? Et pourquoi mettre cela en scène à travers une conférence de presse ? S'il est peu probable que les deux parties communiquent sur le montant exact de leur arrangement, il s'agira vraisemblablement surtout d'annoncer que le Brésilien peut de nouveau entraîner en Ligue 1.

À LIRE AUSSI >>  Leonardo sur le banc de... l’OL ?

Hasard ou coïncidence : l'OL prospecte actuellement pour se trouver un nouveau coach, Hubert Fournier ayant de très grandes chances d'être limogé durant la trêve. Et la semaine dernière, L'Equipe affirmait que Leonardo se trouvait dans la short-list de Jean-Michel Aulas. Qui avait déjà proposé le banc lyonnais au Brésilien avant que celui-ci ne débarque au PSG. Ajoutons à cela que Noël Le Graët est un proche du patron de l'OL et vous obtenez une opération de communication comme Leonardo les aime tant. Tout cela n'est que pure déduction. Mais on vous aura prévenus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Le vaccin Pfizer/BioNTech pour enfants disponible dans l'Union Européenne le 13 décembre

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.