Les arbitres de L1 et de L2 veulent qu'on double leur salaire !

Football
DirectLCI
FOOTBALL - Le Syndicat des arbitres de football d'élite (SAFE) réclame une conséquente augmentation de salaire pour les hommes en noir officiant lors des matchs professionnels.

S'il n'y avait aucun arbitre français lors de la dernière Coupe du monde et si il n'y en aura peut-être pas non plus à l'Euro 2016, organisé... en France, est-ce parce qu'ils ne sont pas assez bien payés ? C'est, en tout cas, ce que semble penser le Syndicat des arbitres de football d'élite (SAFE), qui réclame à la Ligue de football professionnel (LFP) une augmentation de salaire de ses adhérents, révèle L'Équipe ce mardi. Cela n'a rien d'anecdotique : l'organisme demande que leur rémunération soit multipliée par 2,5.

Il faut d'abord savoir que si, chez la plupart de nos voisins européens, les arbitres sont tous professionnels, ce n'est pas le cas en France, où la plupart des hommes en noir exercent en parallèle une autre activité professionnelle. Concrètement, un arbitre central touche aujourd'hui un salaire fixe de 2900 euros par mois, auxquels s'ajoutent 2617 euros par match de Ligue 1 arbitré... Moins 20% de charge, précise le SAFE. Qui aimerait donc que cette rémunération fixe s'élève à 7250 euros par mois et que la part variable passe à 6542 euros par rencontre... Sans réclamer le passage au statut professionnel, mis à part pour les "stars" de la profession que sont Clément Turpin ou Ruddy Buquet, qui deviendraient alors des salariés de la Fédération française (FFF).

À LIRE AUSSI >>  Arbitres de L1, ils ont le même maillot, mais pas toujours les mêmes passions

Une demande qui tombe à pique pour Thiriez

Une demande qui peut paraître extravagante aux yeux du grand public et de certains présidents de club, mais qui a de bonnes chances d'aboutir. Car l'enjeu est politique et le SAFE avance en position de force. Depuis plusieurs années, la LFP augmente le budget consacré à la rémunération des arbitres de manière continue : de 6 millions d'euros en 2007, il est passé à 12 millions d'euros aujourd'hui. Et pourrait atteindre les 18 millions pour la saison 2016-17.

Selon L'Equipe, il s'agirait ainsi pour Frédéric Thiriez, le président de la LFP, de s'attirer les faveurs du représentant des arbitres siégeant au conseil d'administration (CA). Lequel Frédéric Thiriez se trouve aujourd'hui assis sur un siège éjectable, tandis que de nombreux dirigeants de clubs pro envisagent de révoquer le CA... Et son président avec. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter