Les Bleus renversent la Suède.. mais il reste du chemin (2-1)

Football

FOOTBALL – L’équipe de France a battu (2-1) la Suède vendredi soir, saisissant une occasion en or de prendre le large en tête de son groupe de qualifications pour la Coupe du monde 2018. Toutefois, le chemin vers un titre majeur s’annonce encore long pour cette génération.

Entre une somptueuse Marseillaise à moitié chantée a capella et une poignante minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015 juste avant le coup d’envoi de ce France-Suède, on a un temps été tenté d’oublier l’enjeu sportif. Mais les Suédois se sont vite chargés de nous ramener à la réalité du moment, ouvrant le score à la 55e minute après une longue et stérile domination française, et glaçant ainsi un Stade de France déjà transi de froid. Le pire, au moins, a été évité, et tout le mérite en revient à ces Bleus capables de réagir dans la foulée pour arracher une victoire essentielle dans leur quête de qualification directe pour le Mondial 2018. Mais le plus important, ici, n’est peut-être pas les trois points.

En effet, lors de ses deux dernières campagnes éliminatoires pour une Coupe du monde, l’équipe de France a dû se coltiner un barrage anxiogène, qui la situait concrètement parmi les seconds couteaux du football mondial. Cette fois, il est permis de penser que ce ne sera pas le cas. Mais au regard du match de ce vendredi soir, force est de constater que ces Bleus-là restent ceux qui ont sué sang et eau pour venir à bout de cadors tels que la Roumanie, l’Albanie et l’Eire. Ces Bleus qui, avant de s’imposer avec la manière à Amsterdam il y a un mois, n’étaient pas parvenus à battre la Biélorussie.

En vidéo

65' France 2 - 1 Suède : Voir le but de Payet en vidéo

Le titre mondial, ce lointain mirage...

Ce vendredi soir encore, pourtant, la donne était connue et largement anticipée : la Suède allait se regrouper à onze devant son but, et la France devrait forcer le verrou. Or, qu’a-t-on vu ? Deux attaquants, Giroud et Griezmann, naufragés dans une mer jaune ; deux ailiers, Payet et Sissoko, parfois contraints de décrocher jusqu’au rond central pour se mettre face au jeu ; deux milieux, Matuidi et Pogba, solides mais incapables de peser offensivement ; un Evra dont les centres ont tous été repoussés, et un Sidibé encore très loin du niveau international. Sur le but suédois, même l’impeccable Lloris a failli. C’est dire.

La réaction d’orgueil qui a suivi, face à une opposition faiblarde, rassure peu, au final. L’idée de prendre la première place du groupe, d’assumer une forme de supériorité par rapport aux autres, impliquait justement une maîtrise et une sérénité dans le jeu. Celle que l’on a vu aux Pays-Bas en octobre, mais qui doit devenir une norme, et devait justement trouver un début de confirmation ce vendredi soir… Les résumés et les bilans comptables oublieront sans doute les quatre ou cinq énormes occasions suédoises de tuer le match. En clair : ces Bleus-là, tout vice-champions d’Europe qu’ils sont, ne s’avancent pas comme des champions du monde potentiels en Russie. Mais qui sait, une belle victoire à Stockholm, au retour, le 9 juin, pourrait nous inciter à changer d’avis.

En vidéo

57' France 1 - 1 Suède : Voir le but de Pogba en vidéo

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter