"Les femmes ne sont pas autorisées" : les supportrices de la Lazio répondent au tract sexiste qui les interdisait de tribune

"Les femmes ne sont pas autorisées" : les supportrices de la Lazio répondent au tract sexiste qui les interdisait de tribune

DirectLCI
MISOGYNIE - À l'occasion de la réception de Naples, samedi 18 août, les ultras de la Lazio, placés dans le virage nord du Stadio Olimpico, ont commis un énième dérapage. Ils ont distribué un tract dans lequel ils expliquent que les femmes ne sont plus les bienvenues dans certaines parties de l'enceinte sportive. Ces dernières ont répondu.

Ce n'est pas ainsi que les supporters de la Lazio vont se débarrasser de l'image réactionnaire et intolérante qui leur colle à la peau. Régulièrement pointés du doigt pour des actes odieux et avilissants, comme lorsqu'ils avaient détourné une image d'Anne Frank, la jeune fille juive dont le journal intime racontait sa vie à Amsterdam durant l'occupation nazie pendant la Seconde Guerre mondiale, en l'habillant du maillot du rival honni, la Roma, les tifosi romains ont de nouveau montré leur plus mauvais visage lors du premier match de la saison à domicile. 

Cette fois-ci, ce sont les femmes qui sont dans leur viseur. Celles-ci ne sont pas les bienvenues dans les coins les plus chauds de la Curva Nord, le virage réservé aux Laziali les plus fervents. Les responsables leur déconseillent vivement de s'installer dans cette tribune. "La Curva Nord est pour nous un espace sacré. Un environnement avec un code oral qu'il faut respecter. Les premiers rangs doivent être vécus comme les tranchées. Dans les tranchées, les femmes, les épouses et les petites amies ne sont pas autorisées", peut-on lire sur un tract distribué samedi soir avant la rencontre Lazio-Naples (2-1) dans l'antre du Stadio Olimpico. "Nous les invitons donc à s'installer plutôt à partir de la 10e rangée. Quiconque voit le stade comme une alternative à une balade romantique à la Villa Borghese doit se rendre dans d'autres zones de l'Olimpico".

"Le virage est aussi à nous"

Ce dépliant, signé "Direttivo Diabolik Pluto", l'un des leaders du groupe Irreducibili, un groupe historique d'ultras de la Lazio marqué à l'extrême droite, met aussi en garde les hommes qui souhaiteraient assister à un match de leur équipe favorite, accompagné d'une femme. Ce flyer déshonorant a été relayé et vivement condamné sur les réseaux sociaux. Plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer le traitement inqualifiable réservé à ces supportrices.


Ces dernières ne sont pas restées muettes, bien au contraire. Dans une lettre anonyme, titrée "Le virage est aussi à nous" et relayée par Sport Mediaset, des supportrices ont répliqué. "Nous sommes un groupe de femmes qui ont grandi dans la Curva (le virage, ndlr), qui considèrent la Curva comme sacrée et qui respectent le code oral, mais nous avons été indignées en lisant ces onze lignes en noir et blanc, passées de main en main avant la rencontre", ont-elles écrit. "Nous prenons nos distances avec les Laziali qui ne donnent pas la juste valeur du virage nord avec un comportement inapproprié, nous prenons nos distances avec ceux qui, par leurs gestes et leurs mots, ne se souviennent pas qu'ils ont été mis au monde par une femme."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter