Les surprenantes confidences d'Ancelotti sur Ibra, Ronaldo et Mourinho

Les surprenantes confidences d'Ancelotti sur Ibra, Ronaldo et Mourinho

DirectLCI
FOOTBALL - Entre ses expériences à Chelsea, au PSG et au Real Madrid, Carlo Ancelotti a de quoi en raconter de belles. D'ailleurs il ne s'en prive pas.

Contrairement à de nombreux entraîneurs, Carlo Ancelotti parle rarement pour ne rien dire. L'entraîneur italien aux trois Ligue des champions (plus deux remportées auparavant en tant que joueur) le démontre encore dans l'entretien fleuve qu'il a accordé au Daily Mail , publié ce jeudi. Focus sur les extraits concernant trois hommes en particulier, Zlatan Ibrahimovic, Cristiano Ronaldo et José Mourinho, à travers quelques anecdotes qui croustillent sous la dent.

Sur Zlatan Ibrahimovic (et le fouet)
"Dans ma relation avec les joueurs, j'aime me situer au même niveau qu'eux. Bien sûr, j'ai de l'autorité, mais après un match perdu, je peux quand même leur donner quartier libre le lendemain. Il y a des clubs qui voient cela comme de la faiblesse. Ce sont les mêmes qui disent qu'il faut parfois utiliser le fouet. Moi je n'y ai jamais recours, ni en tant que manager, ni en tant que père. Bien sûr, il m'est arrivé de perdre mes nerfs. Au Paris Saint-Germain, après un match de Coupe de France perdu à Évian, j'étais tellement en colère que j'ai mis un coup de pied dans une boîte à chaussures... qu'Ibrahimovic s'est prise en pleine tête. C'était comparable à la fois où Ferguson avait jeté une chaussure sur le visage de Beckham. Sauf que là, Zlatan et moi en avons ri ensemble après coup."

À LIRE AUSSI >>  PSG - Real Madrid : les vérités de Carlo Ancelotti

Sur Cristiano Ronaldo (et Gareth Bale)
"Quand j'ai été viré du Real Madrid, j'ai été vraiment très, très malheureux. D'abord parce que j'ai trouvé cela injuste. Mais surtout parce que ma relation avec mes joueurs étaient fantastique. J'ai adoré entraîner cette équipe. Les joueurs étaient tellement studieux, tellement professionnels. Surtout Cristiano Ronaldo, qui a créé de nouveaux standards de professionnalisme. J'ai vu son film et je l'ai trouvé bon, mais il ne montre pas à quel point il est professionnel. Parfois, on rentrait d'un déplacement en coupe d'Europe à 3h du matin. Et, alors que tous les autres joueurs rentraient chez eux, lui se rendait seul au centre d'entraînement pour prendre un bain glacé et mieux récupérer du match. C'était un peu plus difficile avec Gareth Bale, parce que je m'exprimais en espagnol avec tous les joueurs (le Gallois n'avait donc pas appris la langue, ndlr). Sinon, c'est un mec très gentil."

EN SAVOIR + >>  Alors, il vaut quoi, le nouveau film de Cristiano Ronaldo ?

Sur José Mourinho (et la situation de Chelsea)
"Je n'aurais aucun problème à revenir à Chelsea (malgré la façon dont il avait été licencié) mais José ne se fera pas virer. Et je pense que c'est une bonne décision. Cela fait longtemps que je n'ai pas parlé avec lui mais nous nous entendons bien. Quand j'ai remporté la Decima (la 10e Ligue des champions du l'histoire du Real Madrid, après douze ans de disette, ndlr), il m'a adressé un message de félicitations (Mourinho était pourtant le prédécesseur d'Ancelotti au Real et avait été démis de ses fonctions pour des deux échecs de suite en demi-finales, ndlr)."

"Il sait mieux que personne ce qui se passe à Chelsea. De loin, j'ai l'impression que les joueurs qui ont gagné le titre facilement l'an dernier ne sont plus aussi motivés cette saison. Et il est impossible de motiver un joueur qui ne se motive pas lui-même. On ne peut pas changer cela d'un claquement de doigts. Cela se fera progressivement. Mais Mourinho reste l'un des meilleurs managers du monde, aucun doute là-dessus. Je regarde son langage corporel pendant les matchs je vois bien qu'il n'est pas inquiet. Il a confiance. Et les supporters continuent de chanter son nom. Il va s'en sortir."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter