Les Verts donnent la leçon

Football

LIGUE 1 - Remarquable d'efficacité et solide en défense, Saint-Étienne s'est imposé face à Lyon, dimanche, et recolle à un point du podium. C'est la première victoire des Foréziens à Geoffroy-Guichard depuis 20 ans dans le derby face aux Gones.

Tout le monde rabâchait, avant le match que ce derby était vraiment particulier. Pour l'occasion, Saint-Etienne a fait dans l'inédit hier. Inoffensifs ou presque en Ligue 1, moroses en Coupe d'Europe où ils enfilent les matches nuls, les Stéphanois ont livré leur meilleure prestation de la saison. On les attendait en difficulté face à l'Olympique lyonnais, séduisant 3e de Ligue 1. Ce sont pourtant les hommes de Christophe Galtier qui ont donné la leçon, imperturbables en défense, généreux dans l'effort et, surtout, efficaces au possible devant.

Il fallait tout ça pour battre l'OL, ce qu'ils n'avaient pas réussi à faire depuis vingt ans dans leur chaudron de Geoffroy-Guichard, stade dont la frustration s'est transformée en plaisir interminable, encore plus après le troisième but qui a mis fin à tout suspense. Les 600 supporters lyonnais, interdits de déplacement la saison dernière par mesure de précaution mais qui ont pu garnir la tribune visiteur hier, ont au moins pu apprécier l'ambiance.

Fekir manque l'égalisation

Les 36.000 supporters n'ont pas mis longtemps à rugir. Douze minutes exactement. Le temps pour les Verts de laisser passer la bonne entame lyonnaise et de vibrer, sur un poteau de leur attaquant Van Wolfswinkel. Six minutes plus tard, c'est Bayal Sall, surgi sur la ligne des six mètres sur un corner, qui libère les tribunes d'un coup de tête rageur (1-0, 18e). Fekir a eu l'occasion d'égaliser quelques instants plus tard mais l'attaquant rhodanien a buté sur le genou de Ruffier, "le meilleur gardien français du Championnat" dixit Galtier (25e). Et avant la pause, Gradel délivra sa deuxième passe décisive, pour Van Wolfswinkel, seul face au but après une erreur de Bisevac (2-0, 40e).

Après une tête de Perrin sur la transversale (49e), c'est Cohade, formé à Lyon, qui a libéré les Stéphanois. Le milieu de terrain a profité d'un dégagement manqué de Tolisso pour "trouer" Lopes au premier poteau et enivrer Geoffroy-Guichard (3-0, 69e). La fête n'allait jamais s'arrêter, au contraire, la maladresse lyonnaise ajoutant au plaisir des locaux : Lacazette manqua son penalty (79e) puis trouva le poteau (86e), symbole d'une soirée loupée pour l'attaquant international et son équipe.

EN SAVOIR + >> Nos derniers articles sur la Ligue 1

Lire et commenter