"L’excès de l’argent du PSG tue l’aléa sportif" : Aulas allume le PSG avant le Trophée des champions

Football

COLERE – A quelques jours du Trophée des champions mettant aux prises l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain, Jean-Michel Aulas s’en est vivement pris, sur Twitter, à la puissance financière du club de la capitale. Le président de l’OL a notamment dénoncé le "dumping financier" du PSG qui "tue la compétition".

A l’approche de la première grande échéance de la saison, le Trophée des champions entre l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain, Jean-Michel Aulas est déjà chaud bouillant. On ne sait pas si le président de l’OL s’est levé du mauvais pied ce mercredi matin, mais il a soudainement dégainé une série de tweets visant à dénoncer la puissance financière de son futur adversaire, sans que l’on connaisse les véritables raisons de ce coup de gueule matinal puisque aucun fait d’actualité ne faisait référence à ce sujet qui lui tient particulièrement à cœur.

Sous les coups de 9h15, Aulas lance les hostilités, mentionne les comptes Twitter de l'OL, L’Equipe 21 et du Progrès et balance sa première pique. "Le PSG poursuit une politique excessive d’investissement qui va abaisser la compétitivité de notre Ligue 1 : trop, c’est trop."
 

"L'excès de l'argent du PSG tue l'aléa sportif. Comment espérer gagner demain ?"

Dix minutes plus tard, Jean-Michel Aulas récidive, mentionne cette fois-ci le (mauvais) compte de la LFP et décide de comparer les budgets des différents gros clubs de Ligue 1, mais pas celui de l'OL, dans un Français difficilement décryptable. "Le budget moyen des clubs de Ligue 1 est de l’ordre de 50 millions d’euros, l’OM 100 millions d’euros, l’ASM de 200 millions d’euros, le PSG 550 millions. La compétition sportive, ce n’est pas ça."

"JMA" conclut sa série de tweets en interpellant l’ensemble des instances du foot, la FFF, la LFP et l’UEFA. "Le dumping financier tue la compétition. L’excès de l’argent du PSG tue l’aléa sportif. Comment espérer gagner demain ?", demande le président de l’Olympique Lyonnais. 

Grand utilisateur de Twitter, Jean-Michel Aulas s'est fait depuis quelques mois une spécialité des sorties tonitruantes visant l'argent du PSG et de ses riches propriétaires qataris. L'homme d'affaires lyonnais avait ainsi jugé "indécents" les montants évoqués pour l'indemnité de départ de l'ex-entraîneur du Paris Saint-Germain, Laurent Blanc, estimant que le club parisien portait "préjudice à l'image et à l'éthique du football français". Pour la première fois, le club parisien avait alors pris la peine de recadrer Aulas, l’invitant à "concentrer ses commentaires uniquement sur les affaires de son club et à s’abstenir de dénigrer d’autres clubs, le PSG en particulier." Le message n’est pas vraiment passé.

A LIRE AUSSI >> Sans fioritures, le PSG recadre Jean-Michel Aulas

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter