Liga - Le FC Barcelone en zone de turbulences après la défaite face au Celta Vigo

Liga - Le FC Barcelone en zone de turbulences après la défaite face au Celta Vigo
Football

DÉROUTE - La victoire du Celta Vigo mercredi face au FC Barcelone (4-1) a fait naître de nombreuses interrogations chez les supporters catalans, qui ont perdu la tête de la Liga après cinq journées. Gardien remis en cause, défense perméable, effectif limité… Avec cette défaite, les certitudes catalanes ont volé en éclat. Focus sur trois points critiques.

“Cauchemar”, “Effondrement”, “Gifle”, “Dépassés”... Ces mots, si souvent employés pour désigner les adversaires du Barça à la fin des matchs, sont, ce jeudi, réservés à leur ex-tortionnaire. La défaite (4-1) des Blaugranas sur le terrain du Celta Vigo, mercredi, sonne comme un véritable signal d’alarme.

Ter Stegen sous le feu des critiques

Si Luis Enrique ne veut incriminer aucun de ses joueurs, la presse espagnole se charge de désigner les coupables. En premier lieu, Marc-André Ter Stegen. Le portier allemand, qui réclamait un poste de titulaire cette saison aux dépens de Claudio Bravo est dans l’œil du cyclone depuis quelques semaines. Les huit buts en deux matchs (Supercoupe d’Espagne et Supercoupe d’Europe) en avaient déjà alerté plus d’un. Après son but encaissé à Rome, sa mauvaise sortie face à Levante et les quatre buts encaissés à Balaidos mercredi, le voyant semble passer au rouge. Au total, l’ancien joueur de Mönchengladbach a encaissé 15 buts en six matchs cette saison. Luis Enrique, qui se vantait d’avoir trois possibles gardiens titulaires à son arrivée va-t-il oser mettre Jordi Masip dans les buts en attendant le retour de Bravo ?


Défense inquiétante

Au-delà du portier, c’est toute la défense du FC Barcelone qui se retrouve visée par ce passage en zone de turbulences. Après sa suspension de quatre matchs, le retour de Gérard Piqué devait apporter une certaine solidité défensive au club de la cité catalane. Il n’en a rien été mercredi. Le Catalan est directement impliqué sur deux buts et a payé son manque de rythme face à la vivacité de Nolito et Iago Aspas. Jérémy Mathieu, qui supplée Jordi Alba blessé, a lui aussi été en dehors du coup sur le côté gauche. Javier Mascherano, souvent irréprochable les années précédentes a commencé cette saison à un niveau moins élevé. Thomas Vermaelen, qui était une des rares satisfactions de ce début de saison s’est de nouveau blessé.

Des rotations compliquées

Interdit de recrutement par l’UEFA pour le mercato d’été, le Barça doit attendre le mois de janvier avant de pouvoir inscrire ses deux recrues Aleix Vidal et Arda Turan sur les feuilles de match. Deux hommes qui feraient le plus grand bien à Luis Enrique, qui se retrouve en manque de solution sur le banc. Avec les blessures de Vermaelen, Jordi Alba, Claudio Bravo, Rafinha et le départ de Pedro à Chelsea, l’entraîneur catalan se retrouve à cours de solution. Face au Celta, sur le banc de touche, seul Rakitic pouvait prétendre à une place de titulaire dans un XI type. Au-delà du manque de banc, c’est aussi la qualité de la Masia qui est à remettre en cause. Les Xavi, Messi, Busquets, Pedro ou Thiago Alcantara ne semblent pas trouver de successeurs. Inquiétant vous avez dit ?

A LIRE AUSSI >> Comment Luis Suarez a conquis Lionel Messi ?
>> Messi au chevet de Digne après le but de Luis Suarez
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent