LIGA - Le Celta Vigo sait bien recevoir le Barça

LIGA - Le Celta Vigo sait bien recevoir le Barça
Football

PERFORMANCE - A l’issue d’un match fou, le FC Barcelone a enregistré sa deuxième défaite de la saison sur la pelouse du Celta Vigo (3-4). L’an dernier, les Catalans en avaient déjà pris quatre en terre galicienne.

"Les yeux dans les yeux."  C’est ainsi que le Celta Vigo a décidé de regarder FC Barcelone. Comme jamais, le Barça de Luis Enrique s’est fait prendre à son propre jeu au stade Balaidos. C’est déjà la deuxième défaite des Catalans en Liga cette saison après celle survenue contre Alavés (1-2, le 10 septembre). La saison dernière, les hommes d’Eduardo Berizzo avait déjà infligé aux Blaugrana leur plus lourde défaite de la saison (4-1). Le Celta a bien débuté la partie, ce dimanche, avec l’ambition d’aller chercher les champions d'Espagne dans leur propre moitié de terrain. Et avec trois buts inscrits en première mi–temps et ce, en l’espace de dix minutes, la tactique du Celta a parfaitement fonctionné.

Les Barcelonais n’avaient plus encaissé trois buts aussi rapidement en Liga depuis 2007. Les locaux, omniprésents dans le domaine de l’agressivité n'ont jamais laissé le temps au milieu de terrain catalan de prendre les bonnes décisions. Sur le premier but du Celta, Busquets est littéralement "bouffé" par le pressing galicien. Une action qui fait écho aux propos de Berrizo avant la rencontre : "notre mission est d’attaquer le cœur du jeu du FC Barcelone. En général, nous faisons de bons matchs contre eux."

Non seulement Vigo a su appuyer sur les faiblesses catalanes, à savoir, un déficit dans le jeu sans ballon parfois,  mais cette équipe a aussi su exister dans le domaine de la possession de balle. Certes, elle a eu le cuir "que" 37% du temps, mais lorsqu'elle l'a detenu, le Barça avait le tourni. Un comble pour les créateurs du tiki-taka, si cher au défunt Johan Cruyff, style de jeu qui consiste à accumuler les passes. Le Barça rate ici l’occasion de prendre la tête du classement de la Liga. Eduardo Berizzo et Luis Enrique étaient hilares en se faisant une accolade à leurs retrouvailles au coup d’envoi du match. Il n’est pas compliqué de deviner lequel des deux avaient perdu le sourire au coup de sifflet final.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Allemagne : Angela Merkel annonce un reconfinement partiel de quatre semaines dès lundi

    "Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

    Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

    Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

    REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent