Ligue 1: ce Paris Sans Génie

Football

FOOTBALL - Sans Ibrahimovic et Thiago Silva, Paris a concédé un nouveau match nul contre une équipe de l'ETG qui a d'abord joué pour ne pas prendre de but. Surtout, ils n'ont jamais semblé en mesure de pouvoir s'imposer contre une équipe qui restait sur deux défaites et neuf buts encaissés.

Il est vrai qu'Evian a rarement eu le ballon. Mais Paris, qui l'a souvent possédé, n'a pas su en faire grand-chose et c'est là le mérite des hommes de Pascal Dupraz qui restait sur neuf buts encaissés en deux matches.

Durant cette première période, on aura vu le PSG se procurer une seule vraie occasion par Cavani, dont les nombreuses tergiversations posent à chaque journée un peu plus question. A droite dans la surface, l'Uruguayen effaçait son vis-à-vis et voyait sa frappe du gauche repoussée. A trois mètres sur sa gauche Matuidi était pourtant seul devant le but pour pousser le ballon au fond des filets (27e).

Trois occasions franches dans les quatre dernières minutes pour l'ETG

Derrière, que dire de ce match complètement amorphe ? Qu'à part Verratti et Marquinhos, et dans une moindre mesure David Luiz, les autres Parisiens n'ont pas réellement fait un bon match. Que l'Evian-TG, qui a peut-être lancé sa saison, a remarquablement défendu et souvent cassé le maigre rythme adverse qui s'est souvent transformé en un train-train stérile. Et quand ce PSG joue aussi lentement, il en devient beaucoup plus et plus friable.

C'est ainsi que Yohan Cabaye, venu défendre pour empêcher deux contres se retrouva avec deux avertissements synonymes de carton rouge (63e). Mais de cette contre-performance, il n'est pas le seul responsable. Lucas et Pastore ont souvent laissé leur latéraux sans solutions, et sans en donner de réelles lorsqu'ils ont repiqué dans l'axe. Seul Digne n'a pas pu se mettre en évidence, quand Aurier aura fait regretter Van der Wiel et sa qualité de centre. Cavani, encore lui, manquait une nouvelle occasion sur un service de Lucas consécutif à une mauvaise relance de Mensah. (71e)

Tout cela donne un résultat presque inquiétant pour ce PSG qui ne s'est toujours pas réellement mis en marche et qui reçoit la semaine prochaine une équipe de Saint-Etienne qui sera toujours devant au classement. Surtout que Paris aurait pu concéder une première défaite si Sirigu n'avait pas sorti un arrêt en fin de match (90e + 1) ou encore si David Luiz n'avait pas repoussé une frappe de Koné alors que le but était complètement vide. Sans oublier une reprise de Wass dans les six mètres juste à gauche du montant Parisien.
 
Mais si les supporters ou les observateurs veulent se rassurer, ils se souviendront qu'après trois journées l'an passé, les hommes de Laurent Blanc totalisaient cinq points. On connait la suite et on parie qu'elle sera quelque peu identique.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter