Ligue 1 : comment le SCO Angers peut stopper le PSG ?

Ligue 1 : comment le SCO Angers peut stopper le PSG ?

DirectLCI
LIGUE 1 – Inattendu troisième de L1, le SCO Angers reçoit le Paris Saint-Germain ce mardi soir (19h) dans ce qui s'apparente au choc de cette 16e journée de Ligue 1. Même si les hommes de Stéphane Moulin partent avec un vrai déficit de talent comparé à l'armada parisienne, ils pourront s'appuyer sur les ingrédients qui ont contribué à leur excellent début de saison.

Qui aurait cru que le match de mardi soir (19h) entre Angers, troisième, et le Paris Saint-Germain, leader, ferait office de choc à l'heure où le Championnat de France entame son 16e chapitre ? Pas grand monde, pour ne pas dire personne. L'effet de surprise aurait pu s'estomper à l'orée de l'automne, mais le club entraîné par Stéphane Moulin s'accroche toujours au podium au moment de recevoir les partenaires d'Angel Di Maria dans son antre de Jean-Bouin où il n'a connu qu'un seul petit revers. Le SCO reste encore méconnu pour beaucoup, alors voici les ingrédients de sa recette miracle.

Une défense de fer :
Tandis que le Paris Saint-Germain n'a encaissé que huit petits buts en quinze rencontres de championnat, le SCO tient la dragée haute à l'ogre parisien dans ce secteur puisqu'il possède la seconde meilleure défense de Ligue 1 (9 buts encaissés). Les noms qui composent la défense angevine n'ont rien de ronflants (Vincent Manceau, Ismaël Traoré, Romain Thomas, Yoann Andreu) et pourtant ils font presque aussi bien que Thiago Silva et consorts. Et face à Zlatan Ibrahimovic, même s'il est annoncé sur le banc ce mardi, Romain Thomas compte bien ne pas se laisser marcher sur les pieds. "Je ne vais pas le regarder jouer. Je vais être concentré comme d’habitude. Je vais essayer de l’embêter, qu’il se dise : "C’est qui celui-là ? Ce Breton derrière moi, je ne le connais pas et il est en train de m’emmerder !""

Une précision chirurgicale sur coups de pied arrêtés :
Les partenaires de Thomas Mangani ne sont pas réputés pour emballer les foules. Le jeu déployé par Angers est certes efficace mais il n'a rien de flamboyant, alors pour tenter de faire la différence, le troisième de Ligue 1 peut s'appuyer sur la qualité de ses coups de pied arrêtés. Tant bien que mal, Stéphane Moulin tente de briser cette image d'une équipe incapable de trouver la solution dans le jeu ("On ne peut pas résumer l'équipe du SCO à sa défense et sa qualité sur les coups de pied arrêtés"), mais les chiffres parlent d'eux-mêmes : six des quatorze buts inscrits par SCO d'Angers l'ont été sur des phases arrêtées dont les deux derniers face au LOSC samedi dernier. Le PSG, qui n'a pas encaissé le moindre but sur coup franc, est prévenu.

La Dalle Angevine :
Ah la fameuse "Dalle Angevine"... Depuis le début de saison, cette expression, affichée dans le tunnel du stade Jean-Bouin et inventée par Olivier Auriac, est régulièrement utilisée afin de décrire l'état d'esprit de cette équipe qui ne lâche rien. Cette "Dalle Angevine" avait pris tout son sens lors de la saison 2012-2013 lorsque l'équipe de Stéphane Moulin parvenait à marquer fréquemment dans les arrêts de jeu ou en infériorité numérique au moment sa lutte pour la montée en Ligue 1. Cette saison, le SCO n'a pas encore trouvé le chemin du but dans le temps additionnel, mais il était parvenu à l'emporter face à Troyes malgré l'expulsion précoce de Cheikh Ndoye. Et tout Jean-Bouin avait alors pu reprendre en cœur : "La dalle, la dalle, la dalle, à Angers ils ont la dalle..." Mardi soir face au PSG, ils l'auront, sans aucun doute.

A LIRE AUSSI >> Suivez le choc au sommet entre Angers et le PSG

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter