Ligue 1 : le Conseil d'État suspend les relégations d'Amiens et Toulouse, l'OL débouté

Ligue 1 : le Conseil d'État suspend les relégations d'Amiens et Toulouse, l'OL débouté

UN CHAMPIONNAT À 22 ? - Le Conseil d'État a suspendu ce mardi la relégation en Ligue 2 d'Amiens et de Toulouse, qui pourrait déboucher sur une Ligue 1 à 22 clubs la saison prochaine. Il a aussi rejeté le recours de l'OL qui exigeait de reprendre l'exercice 2019-2020.

La Ligue 1 est belle et bien finie. Mais la saison 2019-2020 n'a peut-être pas livré tous ses enseignements. Le Conseil d'État, saisi par Lyon, 7e et, de facto, privé de Coupe d'Europe, Amiens et Toulouse, relégués en Ligue 2, a rendu son verdict ce mardi 9 juin. Il a acté le classement final, après l'arrêt du championnat de France le 30 avril dernier, rejetant donc le recours de l'Olympique lyonnais, qui contestait cette décision et voulait reprendre la saison. En revanche, alors que l'on pensait se diriger vers la fin des atermoiements du football français, la plus haute juridiction française a suspendu les relégations d'Amiens et Toulouse, relançant le débat d'une saison 2020-2021 qui pourrait se jouer, non pas à 20 mais, à 22 clubs. 

"Le juge des référés estime que le conseil d'administration de la Ligue ne pouvait pas légalement se fonder, pour décider de reléguer les deux derniers du classement de la Ligue 1, sur le fait que l'actuelle convention conclue avec la Fédération française de football prévoit une limite de vingt clubs, alors que cette convention prend fin le 30 juin prochain et qu'une nouvelle convention devra être signée", a argué le Conseil d'État dans un communiqué. En résumé, le juge administratif suprême a ordonné à la Ligue de football professionnel (LFP) de réexaminer la question du format pour le prochain exercice. La solution à 22 clubs, poussée conjointement par Amiens et Toulouse, permettrait à la fois aux derniers de la Ligue 1 de se maintenir et aux deux premiers de Ligue 2, Lorient et Lens, d'intégrer l'élite du football tricolore.

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

La LFP aura le dernier mot

Dans la foulée de cette annonce du Conseil d'État, l'Amiens SC s'est fendu d'un communiqué pour célébrer la bonne nouvelle. "Amiens en Ligue 1 ! Place au sport !", a écrit le club picard. "Le TFC est donc maintenu en Ligue 1 pour la saison 2020-2021", a pour sa part réagi l'équipe toulousaine dans une déclaration. 

Si les deux formations jubilent, leur maintien en Ligue 1 est toutefois encore très loin d'être acquis. La Ligue de football professionnel, qui doit trancher - en lien avec la FFF - dans cette affaire qui agite la fin de saison, pourrait soit invalider sa décision initiale, soit la confirmer en la justifiant légalement. 

Sportivement, alors que la Coupe de la Ligue a été supprimée pour libérer des dates, un championnat à 22 équipes entraînerait une augmentation de la densité, avec quatre matches de plus à jouer par chaque formation. Économiquement, une Ligue 1 à 22 changerait aussi la donne, avec une perte sèche de 2 millions d'euros de droits télévisés pour chaque club. Par ailleurs, pour défendre sa position, l'instance pourrait s'appuyer sur la nouvelle convention, renouvelée lors de l'Assemblée générale de la Ligue du 20 mai, prévoyant toujours un championnat à 18 ou 20. De quoi être pessimiste pour Amiens et Toulouse...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : quatre malades de La Réunion évacués vers la métropole, une première

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy invité du JT de 20H de TF1 mercredi

Mesures de restriction : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Les 65-75 ans avec comorbidités "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter