Ligue 1 : les sept points chauds de la saison

Football
DirectLCI
FOOTBALL - Vendredi débute la saison 2014-2015 de Ligue 1 avec un séduisant Reims-PSG, avant que Monaco, Marseille et les autres n'entrent en jeu samedi puis dimanche. Avant ça, metronews essaie de faire le point sur les dossiers qui vous tiendront en haleine jusqu'au bout.

Paris seul au monde?
Champion avec neuf points d'avance la saison passée, le PSG est, à nouveau, favori à sa succession . Les renforts de cet été (Aurier, David Luiz) compensent largement les pertes (Jallet, Alex, Ménez), et le probable recrutement de Di Maria devrait alourdir encore l'armada parisienne. La Ligue des champions, on l'a vu l'an passé, n'enlève pas trop de forces aux Parisiens, dont la profondeur de banc suffit largement à la Ligue 1. Alors sauf effondrement de sa défense brésilienne, blues d'Edinson Cavani, et blessures de Zlatan, on voit mal qui pourrait inquiéter le PSG. Même si Blanc devra gérer un effectif plus étoffé encore, avec les risques que cela comporte.

La course au podium, gros enjeu
Cela revient à se demander qui perturbera le plus Paris. Monaco, amputé de James et Rivière et toujours sans recrue significative, semble dépendre de Falcao pour l'instant et part donc moins fort qu'il y a un an, la Ligue des champions venant alourdir son calendrier. Marseille, boosté par l'arrivée de Bielsa , peut être l'invité surprise, d'autant qu'il n'aura que le Championnat à gérer. Saint-Etienne, en progression constante, Lille, toujours aussi solide , et Lyon, qui a finalement conservé ses talents cet été, vont se mêler à la lutte. Ce Championnat derrière le PSG sera le plus indécis de la saison.

Des coupes enfin jouées à fond
Et si on arrêtait les équipes bis en coupes? C'est ce qui semble se dessiner, alors que tous les coaches et/ou présidents annoncent viser un bon parcours dans l'une des deux compétitions nationales. Guingamp a montré qu'il était possible de jouer sa survie tout en remportant un trophée. Metz, bien que promu, a annoncé viser haut, comme Reims, Bastia, Bordeaux... Même les grosses écuries comme Paris et Monaco veulent gagner une Coupe. Alors peut-être que les matches en semaine seront moins ennuyeux que d'habitude.

Un vent nouveau venu des bancs
Jardim à Monaco, Sagnol à Bordeaux, Fournier à Lyon, Vasseur à Reims, Ripoll à Lorient, Makélélé à Bastia, Bielsa à Marseille : plus d'un tiers des entraîneurs sont nouveau à leur poste pour la reprise. Avec une certains tendance au rajeunissement. Nouveaux hommes pour de nouvelles idées? Certains ont déjà fait part de leurs espoirs de beau jeu, ce qui change des précédents discours. Mais tous auront aussi la pression. Il sera intéressant de voir le comportement de ces équipes gérées par des nouveaux-venus.

Toulouse, Rennes et le ventre mou
Téfécé, Stade rennais, voilà des noms d'équipe qui sentent bon la surprise jusqu'en janvier, avant de s'effondrer et de finir la saison en roue libre. Peut-il en être autrement cette année? Toulouse et son recrutement exotique (1 Roumain, un Serbe, un Brésilien) et Rennes, qui a enrôlé 9 joueurs cet été (!), semblent encore promis au ventre mou, sauf révélation durant la saison. Bastia, Reims ou Lorient peuvent en faire partie également. Mieux vaut ça que lutter pour le maintien.

Lens, l'inconnue
Un bastion comme Lens qui revient en Ligue 1, ç'a tout de suite de la gueule. Mais avec l'effectif qui a lutté en Ligue 2, moins le gardien (Areola) et de le défenseur droit (Tisserand), le Racing ne pourra pas pas tenir une saison. Et l'interdiction de recruter, tombée mardi, l'empêche de finaliser les signatures de Nguémo (milieu défensif), Glombard (latéral droit) et Curci (gardien). Inquiétant, alors que les premières journées (Nantes, Guingamp, Reims, Bastia) seront décisives pour la suite de la saison.

Le maintien, objet de nombreuses convoitises
L'an dernier, il avait fallu attendre la dernière journée pour que l'ETG sauve sa peau face à Sochaux. On parierait bien que cette fois encore, la lutte sera acharnée jusqu'au bout. De Nice à Caen, elles seront au moins huit équipes, au départ, à batailler pour leur survie. Du suspense partout, tous les week-ends, de la peur, des rires pour certains, des larmes aussi. On a hâte de revivre ça.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter