Ligue 1 : Marseille a sans doute dit adieu au podium

Ligue 1 : Marseille a sans doute dit adieu au podium

Football
DirectLCI
FOOTBALL - Battus à domicile par l'OGC Nice, vendredi, en ouverture de la 28e journée de championnat, les Marseillais ont sans doute abandonné toute chance de se qualifier pour la Ligue des champions en fin de saison. L'absence d'André-Pierre Gignac s'est grandement fait ressentir.

Ce vendredi soir, les Marseillais en savent un peu plus quant à leur avenir. Malheureusement pour eux... Alors que dans la coulisse, on s'agite pour mettre un nom sur le profil du futur entraîneur, et que les cas des cadres doivent être réglés, l'incertitude d'une qualification ou non pour la coupe d'Europe l'année prochaine embrumait les esprits. Au moins cette fois c'est clair, ou presque, le Vélodrome n'entendra pas l'hymne de la Ligue des champions la saison prochaine.

En perdant face à Nice (0-1) en ouverture de la 28e journée de Ligue 1, Marseille offre à Lille l'occasion de prendre neuf points d'avance avec la réception de Montpellier dimanche. Mais l'OM a surtout montré des limites offensives criantes, en l'absence de son faiseur de miracle André-Pierre Gignac.

Sans véritable attaquant

José Anigo avait choisi de n'aligner aucun attaquant de métier au coup d'envoi, Payet et Thauvin formant un duo soutenu par Valbuena et Ayew sur les côtés. Le tout avec Cheyrou et Romao à la récupération. Le milieu de Nice prend rapidement l'eau et les centres se multiplient dans la surface. Mais personne n'est là pour les reprendre.

De même que personne n'est là pour soutenir les offensives d'un Florian Thauvin très remuant mais qui a passé son temps à aller s'empaler dans la défense très regroupée de Nice. Pas mieux pour Mathieu Valbuena qui n'est jamais arrivé à créer de décalages. L'OM est dangereux jusqu'à l'entrée de la surface, puis perd toute faculté créatrice.

Déjà la tête à la saison prochaine

L'entrée en jeu de Saber Khalifa, suite à une blessure au crâne d'Ayew, n'y changera rien. L'attaquant Tunisien ne gênant pas plus le duo Genevois-Bodmer, que ses collègues milieux. L'OM aurait pu passer dix heures sur le terrain sans jamais trouver le chemin des filets.

Au contraire des Niçois, qui auront eu le mérite de s'appuyer sur leur jeu très défensif avant de changer en or leur seule véritable occasion. Sur un coup franc à l'entrée de la surface, Valentin Eysseric place une superbe frappe hors de portée de Steve Mandanda et offre la victoire aux Aiglons (66e). Et une bonne distance de sécurité avec la zone rouge.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter