PSG : quel accueil pour Neymar à l'occasion de son retour au Parc des Princes ?

Football

Toute L'info sur

Neymar la superstar du PSG

GLACIAL - Présent pour la première fois de la saison dans le groupe du PSG, ce samedi face à Strasbourg (17h30), Neymar s'apprête à retrouver le Parc des Princes. L'accueil du Brésilien, resté à Paris après l'échec de son transfert au Barça, est LA question que pose cette rencontre.

Le retour de Neymar au Parc des Princes promet d'être agité. Protégé, et donc mis en marge du groupe, pendant les négociations concernant son possible transfert au Barça, finalement avorté, le Brésilien doit faire son grand retour sous le maillot parisien samedi 14 septembre (à 17h30, en live commenté sur LCI) face à Strasbourg lors de la 5e journée de Ligue 1. L'ancien de Santos - qui a rejoué pendant la trêve avec le Brésil contre la Colombie (2-2) puis le Pérou (0-1) - va enfin savoir quel accueil lui réserve le public parisien, qui l'avait pris en grippe avec des banderoles et chants insultants contre Nîmes (3-0)

Alors qu'il ne s'était pas encore exprimé sur le sujet, le Collectif Ultras Paris (CUP) a rompu le silence vendredi soir. Dans un communiqué publié sur Twitter, le principal groupe de supporters du PSG a fustigé le comportement de "Ney" pendant l'été. "Footballistiquement, Neymar est un des plus grands talents de sa génération. Mais c'est loin d'être le point le plus important pour nous aujourd'hui. Ce que nous lui reprochons, c'est d'avoir manqué de respect à plusieurs reprises à notre club, de l'avoir même humilié par moments", a écrit le groupe réunissant les supporters du virage Auteuil, en référence à ses commentaires sur la "remontada". "Plus que sceptique quant à le voir évoluer une saison de plus avec le maillot parisien", il a rappelé que le joueur ne s'est pas exprimé publiquement, et donc qu'aucune excuse n'a été formulée.

Le chemin de la rédemption sera long... très long- Le Collectif Ultras Paris

Par conséquent, le mot d'ordre du CUP est le suivant : "Tout ceci ne peut rester sans conséquence. Nous invitons tous les supporters parisiens qui se sont sentis heurtés à un moment ou un autre à lui montrer aujourd'hui, qu'il n'a plus le droit à l'erreur et que le chemin de la rédemption sera long... très long." Ce qui peut laisser imaginer, selon le côté duquel on se place, une bronca au mieux, des banderoles et des chants hostiles au pire. Mais l'hostilité à l'encontre de Neymar ne devrait durer que le temps du match pour le bien de l'équipe. "Il est hors de question que nous pénalisions l'équipe pour un seul joueur. Dès dimanche (à Lyon, ndlr), nous prônerons l'indifférence en ce qui le concerne", conclut le groupe de fans.

Lire aussi

Plus apparu sous la tunique du PSG depuis le 11 mai dernier, Neymar devrait débuter contre Strasbourg. De passage en conférence de presse vendredi, Ander Herrera - tout juste sorti de l'infirmerie, et qui postule à une place dans le onze de départ - s'est attardé sur l'accueil glacial annoncé pour son coéquipier brésilien. "Je respecte les supporters car ils payent les billets", a-t-il expliqué. "Nous sommes là pour eux. Je viens d'arriver donc je ne suis personne pour dire aux supporters comment ils doivent se comporter." Un discours mesuré auquel a collé l'entraîneur parisien Thomas Tuchel. "Je peux comprendre que les supporters ne soient pas contents, mais on verra samedi", s'est contenté de déclarer le coach allemand, prudent. Sans doute, aussi, conscient que ces mots ne changeraient rien à l'accueil prévu pour Neymar.

Lire et commenter