OL-Nantes : pourquoi les supporters lyonnais ont-ils déployé un tifo géant et des drapeaux du Tibet ?

Football

CONTESTATION - Si les joueurs de l'Olympique Lyonnais n'ont pas brillé ce samedi lors de la défaite à domicile face au FC Nantes (0-1), les supporters de l'OL, par le biais d'un tifo, ont fait parler d'eux. Les Bad Gones ont en effet déployé un tifo aux couleurs du Tibet, pour dénoncer l'horaire du match, choisi pour promouvoir la Ligue 1 en Chine.

Visiblement, l'horaire inédit du match de la huitième journée de Ligue 1 entre l'Olympique Lyonnais et le FC Nantes ce samedi - 13h30 - n'était pas du goût de tout le monde. Plus particulièrement du côté des supporters lyonnais et son groupe d'ultras, les Bad Gones. 

Durant la rencontre, qui a vu les Nantais s'imposer sur le score de 1-0, les supporters lyonnais du virage nord ont déployé un grand tifo ainsi que des drapeaux du Tibet, accompagné d'un message "Free Tibet", avant "Free Ligue 1". Une manière de dénoncer le choix de la Ligue de football professionnel d'avancer ses rencontres à la mi-journée pour promouvoir le championnat de France en Chine, en conflit avec la province autonome.

Voir aussi

Rappeler à tous que les spectateurs et les supporteurs sont des acteurs à part entière du match.- Les Bad Gones dans un communiqué sur Facebook.

Dans un communiqué publié sur leur compte Facebook après la rencontre, le groupe d'ultras des Bad Gones sont revenus sur leur geste : "Au coup d’envoi, nous avons déployé sur l’ensemble de la tribune un tifo représentant le drapeau tibétain accompagné d’une banderole Free Tibet. Plusieurs drapeaux tibétains ont également flotté sur le Virage aujourd’hui."

"Au-delà de l’aspect cryptopolitique de ce tifo, notre volonté est surtout aujourd’hui de rappeler à tous que les spectateurs et les supporteurs sont des acteurs à part entière du match et qu’on leur doit à ce titre plus de respect qu’à n’importe quels téléspectateurs", expliquent les Bad Gones dans un premier temps.

Les Ultras dénoncent des "horaires ubuesques"

Avant d'enfoncer le clou sur "les horaires ubuesques" fleurissant dans le paysage du football français ces derniers mois : "Les horaires ubuesques se multiplient ces dernières années au détriment d’une seule et même population : celle des tribunes, qu'elles soient en latérales ou en virages et ceci pour la conquête de quelques centaines de milliers de téléspectateurs à l’autre bout de la planète, dans une démarche purement marchande."

"Si la vue de quelques drapeaux tibétains peuvent emmerder la ligue et son nouveau diffuseur sous contrôle de l’appareil d’Etat Chinois pour lequel ce sujet est épineux, nous serons ravis de renouveler l’expérience", conclut le communiqué. A noter que le choix de diffuser un match de l'Olympique Lyonnais aux horaires chinoises est loin d'être anodin. Depuis 2017, le groupe chinois IDG European Sports Investment Limited détient 20% du capital du club rhodanien.

Lire et commenter