Ligue 1 : Paris déroule

Ligue 1 : Paris déroule

DirectLCI
LIGUE 1 - Vainqueurs 2-0 de Saint-Etienne dimanche soir, les Parisiens poursuivent leur marche en avant en tête du Championnat. Zlatan Ibrahimovic, lui, marque encore un peu plus de son empreinte l'histoire du PSG.

Tous les voyants sont au vert. En venant à bout de sa bête noire hier soir, Paris, qui n'avait plus battu Saint-Etienne en Championnat depuis presque deux ans, a bien confirmé qu'il était passé dans une autre phase de sa saison : celle du money time.

Depuis la mi-février, les hommes de Laurent Blanc viennent en effet d'enchaîner une impressionnante série de sept victoires d'affilée toutes compétitions confondues. Comme une sorte d'accélération irrépressible au moment où les échéances les plus importantes approchent. Qualifiés sans peine pour les quarts de finale de la Ligue des champions et toujours leaders de L1 avec huit points d'avance sur Monaco, les Parisiens semblent imbattables en ce moment.

Ibra dépasse Carlos Bianchi

Et ce ne sont pas les Verts qui prétendront le contraire... A peine ont-ils pu inquiéter Sirigu sur une frappe des 20 mètres de Franck Tabanou (13e), avant de déclencher la réaction de l'inévitable Zlatan Ibrahimovic. A la récupération d'une frappe ratée de Blaise Matuidi, le géant Suédois, bien que dévissant la sienne, est parvenu à tromper Stéphane Ruffier (1-0, 14e).

De quoi asseoir la domination parisienne, à laquelle les Stéphanois ont tenté de répondre par le défi physique, Brandao ouvrant le menton de Yoahn Cabaye sur un contact rugueux, faute de mieux. Car le PSG est fort, trop fort. Vague après vague, tentative après tentative, les champions de France tentent de tuer définitivement la rencontre. Zlatan et Edinson Cavani se manquent pourtant avant d'ensuite régler la mire : le second servant superbement le premier pour le break parisien (2-0, 40e).

Au passage, Ibra inscrit le 40e but en 2013-2014 (le 25e en L1), dépassant ainsi le record de Carlos Bianchi, jusque-là meilleur buteur sur une saison (39 en 1977-1978) de l'histoire du PSG. Plus équilibrée, la seconde période a surtout vu Saint-Etienne manquer de réalisme pour espérer inverser la tendance. Celle d'un Paris dominateur et gestionnaire.

Revivez ici le live de la victoire du PSG sur les Verts.

Plus d'articles

Sur le même sujet