"Personne ne l’a obligé à signer ici" : le président du PSG répond sèchement aux envies de départ de Neymar (et recadre Mbappé)

Football

Toute L'info sur

Neymar la superstar du PSG

MERCATO – Nasser Al-Khelaïfi, dans un entretien accordé à France Football, adopte un discours offensif vis-à-vis de ses stars, Neymar et Kylian Mbappé, qu’on annonce partantes lors du mercato estival. Une première.

"Vous avez parfois dû vendre des joueurs pour rester dans le cadre du fair-play financier. Pouvez-vous assurer à 100 % que Neymar et Mbappé resteront cet été ?", demandait, le 22 février dernier, Le Parisien à Nasser Al-Khelaïfi. Réplique du président du PSG : "Non, ce n’est pas à 100 %, mais à 2000 %. Ils vont rester à Paris. Beaucoup de médias, notamment en France, prétendent qu’on aurait besoin de vendre Neymar ou Kylian. Je veux confirmer que Kylian et Neymar vont rester ici."

Il faut croire que, depuis, l’eau a coulé sous les ponts. Dans un entretien accordé à France Football, à paraître ce lundi à 18h, le dirigeant parisien tient un tout autre discours. Hasard ou coïncidence : ce même lundi, le quotidien L’Équipe (appartenant au même groupe que France Football), placarde sur sa Une, consacrée à Neymar, le titre suivant : "Le chant du départ."

De 2000 % à 200 %

Et, pour un peu, on jurerait que la sortie du président parisien a vocation à y répondre. En tout cas, plutôt que de démentir, comme il l’a toujours fait jusqu’alors concernant un éventuel départ de l’attaquant star brésilien, recruté contre 222 millions d’euros (record absolu en matière d’indemnités de transfert) à l’été 2017, le Qatari adopte, cette fois, une posture différente.

"Je veux des joueurs prêts à tout donner pour défendre l'honneur du maillot et à s'inscrire dans le projet du club. Ceux qui ne veulent pas, ou qui ne comprennent pas, on se voit et on se parle. Il y a bien sûr des contrats à respecter (celui de Neymar au PSG court jusqu’en juin 2022, ndlr), mais la priorité désormais est l'adhésion totale à notre projet. Personne ne l'a obligé à signer ici. Personne ne l'a poussé. Il est venu en toute connaissance de cause pour s'inscrire dans un projet", répond ainsi Nasser Al-Khelaïfi, comme s’il anticipait, dans le discours, le départ dudit joueur...

Lire aussi

Dans ses pages ce lundi, L’Équipe évoque non seulement les velléités de départ du Brésilien, mais aussi, et c’est une nouveauté, la volonté du PSG de le céder s’il parvenait à rentrer dans ses frais (en plus des 222 millions de transfert, l’attaquant émarge à quelque 36,8 millions d’euros annuels de salaire). Et cet entretien à France Football sonne bien comme une réponse, à distance et anticipée, à cette information avant même sa publication...

En attendant que l’on en sache plus à ce sujet précis, le président du PSG prend aussi la peine de répliquer à la petite phrase de Kylian Mbappé , lâchée aux Trophées UNFP pour demander "plus de responsabilités" et menacer de quitter Paris (s’il ne les obtenait pas). "Je lui ai expliqué que les responsabilités, ça ne se demande pas. Il faut aller les chercher, parfois même les arracher. On n’attend pas, on provoque", assène ainsi Nasser Al-Khelaïfi. Qui, quand on lui demande si le Français restera, répond désormais : "Je n’en suis pas sûr à 100 % mais à 200 % ! Je ne lâcherai pas ce joueur dingue." On notera tout de même, au passage, que le pourcentage de probabilité a nettement baissé en quatre petits mois.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter