Ligue 1 : Sochaux aimerait piquer la place de Lens

Football

FOOTBALL - Relégué lors de la dernière journée la saison dernière, le FC Sochaux a demandé à la Ligue, par communiqué, sa réintégration en élite. Les Lionceaux veulent en fait prendre la place de Lens, accepté en Ligue 1 mais interdit de recrutement mardi soir.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Ça, Sochaux l'a bien compris. Il y a trois mois, le club doubiste plongeait en deuxième division pendant qu'Evian-Thonon-Gaillard, son adversaire d'un soir, fêtait son maintien en Ligue 1. Alors aujourd'hui, les Lionceaux comptent bien profiter des malheurs lensois. Mardi, le RC Lens s'est vu notifier par la Direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG) une interdiction de recruter, tant que l'actionnaire principal n'aurait pas versé les 4 millions d'euros promis. Et la réaction sochalienne n'a pas tardé.

''Le FC Sochaux-Montbéliard n'entend pas subir de façon passive les conséquences de cette décision et demande à la FFF (fédération française de football) et à la LFP (ligue de football professionnel) de réexaminer de toute urgence l'intégralité de ce dossier afin que les règles fondamentales soient respectées'', détaille le communiqué . Et de reprendre aussitôt : ''En conséquence, nous demandons la réintégration du FCSM en Ligue 1.'' L'idée est simple. Lens ne respecte pas le cahier des charges de la L1 ? Sochaux oui, alors il mérite d'y être, et plus que les autres, en tant que premier relégable (18e, devant Valenciennes et Ajaccio).

Sochaux victime "d'un grave préjudice" ?

Sochaux sort du bois, alors que, comme le souligne le communiqué, le club ''n'a jamais contesté le droit à l'accession du RC Lens sur le plan sportif''. Mais le refus de la part de la DNCG d'accepter Lens en Ligue 1 (finalement annulé) avait donné des espoirs au club de Laurent Pernet, qui ne cache plus son agacement devant cette situation. ''Y'en a marre !'', avait notamment lâché le président fin juillet, aussitôt suivi par son coach, Olivier Echouafni.

Selon les dirigeants sochaliens, le principe d'équité n'est pas respecté. ''Cette interminable procédure et ces décisions occasionnent un grave préjudice pour le club, dans la mesure où l'équité et les règles de régulation économique sont flouées, poursuit le communiqué. Nous rappelons que les missions et devoirs de la FFF sont d'assurer la pérennité des clubs sportifs pour garantir l'équité et contribuer à la régulation économique des compétitions. Ce principe d'équité a été respecté pour le FCSM.'' Sous-entendu : par pour Lens. De quoi ajouter de la confusion, à deux jours de la reprise de la Ligue 1.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter