PSG-Dortmund : Leandro Paredes, le guerrier dont Paris a besoin

PSG-Dortmund : Leandro Paredes, le guerrier dont Paris a besoin
Football

CAPITAL - En l'absence de Verratti, suspendu, et de Thiago Silva, insuffisamment remis, Leandro Paredes devrait être aligné face au Borussia, ce mercredi en huitième de finale retour de la Ligue des champions. L'Argentin, qui a le profil adéquat, pourrait apporter le caractère qui manque au PSG pour enfin passer ce cap crucial.

#ParedesTituLe11mars. Le hashtag, lancé par les supporters du PSG sur les réseaux sociaux, affiche clairement la couleur. Verratti suspendu pour les retrouvailles avec Dortmund, Leandro Paredes apparaît comme l'alternative idoine au milieu italien. Écarté du groupe lors du déplacement en Allemagne à l'aller (2-1) - "un choix sportif", avait assuré Thomas Tuchel, malgré les rumeurs d'accrochage entre les deux hommes -, l'ancien du Zenit devrait être amené à combler l'absence du "Petit Hibou" lors du huitième de finale retour de C1 contre le Borussia, mercredi 11 mars (21h, en live commenté sur LCI).

Sous-utilisé cette saison (17 matches de Ligue 1, une titularisation depuis janvier), le natif de San Justo aurait dû étrenner le maillot parisien samedi 7 mars à Strasbourg. Mais le match a été reporté en raison de l'épidémie de coronavirus. Il n'a finalement disputé que 169 minutes lors des cinq dernières sorties du PSG, dont 90 en Coupe de France à Lyon (1-5), le 4 mars. 90 minutes seulement pour retrouver du rythme avant ce qui s'annonce être le tournant de la saison du club parisien. "Il doit jouer pour être prêt, aussi, contre Dortmund", avait suggéré l'entraîneur allemand. "Il a mérité de jouer parce qu'il donne toujours tout pendant l'entraînement et à chaque match. On a confiance en Leo, aussi. C'était nécessaire qu'on donne des minutes et du rythme à Leo parce que c'est presque la même personnalité de joueur (que Verratti, ndlr)". 

Lire aussi

"Les deux cherchent toujours la solution offensive, ils sont très forts avec le ballon, ils ne le perdent pas facilement", a poursuivi Tuchel, pour qui Leandro Paredes a donc le profil adéquat pour combler l'absence du métronome italien. À l'instar du milieu formé à Pescara, l'Argentin a une propension à bien tenir le ballon. Sa qualité de passe, l'une des meilleures de l'effectif parisien, lui permet de casser les lignes adverses pour mettre sur orbite la ligne d'attaque. Son assurance balle au pied et sa justesse technique, qu'on a pu apprécier contre Lyon avec un somptueux coup du foulard, ont de quoi éclairer le jeu parisien. 

Un caractère bien trempé

Outre son apport offensif indéniable, l'ancien joueur de la Roma et d'Empoli possède la capacité de stabiliser un bloc défensif. Discipliné dans son repli, il peut se révéler précieux dans la bataille du milieu, perdue à l'aller par le club de la capitale. Il est en mesure d'apporter à la fois de l'impact, de l'engagement et de l'agressivité, des qualités qui ont manqué aux champions de France, souvent plombés par la peur, au moment de rentrer dans le vif du sujet lors de ses grands rendez-vous européens.

Recruté pour la coquette somme de 47 millions d'euros par Paris à l'hiver 2019, le milieu de 25 ans s'est en effet bâti en un an la réputation d'un joueur teigneux, à l'insulte facile et qui ne lâche jamais rien sur un terrain. "Je n'ai pas peur pour ma réputation. Ce que j'essaie de faire à chaque fois, c'est de défendre l'équipe et mes coéquipiers", argumentait-il avant Amiens (4-4), après que les Montpelliérains s'étaient agacés de son comportement. Car s'il fait tout pour être détesté de ses adversaires, l'autre "Leo" change du tout au tout dans l'intimité du vestiaire. Loin d'être un titulaire indiscutable, il suscite l'adhésion des cadres que sont Marquinhos, Keylor Navas ou encore Kylian Mbappé. Sa très grande proximité avec Neymar, tant sur le terrain qu'en dehors, n'est qu'un autre témoignage de son intégration réussie.

Lire aussi

Face à la bande d'Erling Haaland, dans un Parc des Princes à huis clos qui sonnera désespérément creux, l'Argentin va devoir retranscrire cette bonne entente sur le pré. Pour ce faire, il devrait être associé au seul "Gana" Gueye, Marquinhos redescendant d'un cran pour remplacer Thiago Silva, absent du groupe parisien car insuffisamment prêt. Quid du manque de complémentarité entre ces deux-là ? "Gana et Leo n'ont pas souvent joué ensemble (quatre titularisations, ndlr) et on a parfois manqué d'un joueur pour changer de côté. (...) Il fallait prendre plus de risques et être plus agressifs", avait expliqué Tuchel après Lyon. Contre Dortmund, il attendra de ses milieux un surplus d'engagement et d'envie. Tout ce qui caractérise Paredes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent