Ligue des champions : pour Lyon, le dernier train pour l'Europe passe par Turin

Karl Toko Ekambi à la lutte entre Leonardo Bonucci et Alex Sandro.
Football

ASPIRATION - Battu par le PSG en Coupe de la Ligue, Lyon ne devrait pas jouer de Coupe d'Europe la saison prochaine. À moins de créer l'exploit et de remporter la Ligue des champions. Mais avant, il faudra sortir la Juve.

Lyon a besoin d'un miracle. Un miracle pour espérer revoir l'Europe la saison prochaine. Modèle de régularité depuis la fin des années 90, avec 21 saisons bouclées dans le Top 5 et 23 campagnes européennes disputées consécutivement, ce que son président Jean-Michel Aulas ne rate jamais l'occasion de rappeler, l'OL est plus que jamais dos au mur. Les Gones, septièmes de Ligue 1 au moment de l'arrêt anticipé de la saison le 30 avril, ont été privés de Coupes d'Europe par le championnat. Battu le 31 juillet par le PSG en finale de la Coupe de la Ligue (0-0, 6-5 t.a.b.), ils ont aussi laissé échapper l'opportunité qui leur était donnée de se qualifier pour la Ligue Europa, laissant craindre une blanche année à venir sur la scène continentale.

Pour s'assurer une place en Europe la saison prochaine, l'Olympique lyonnais n'a plus d'autre choix que de remporter la Ligue des champions lors du Final 8, délocalisé à Lisbonne au Portugal qui débute le 12 août. Le vainqueur est en effet automatiquement pour l'édition suivante s'il n'y est pas parvenu par une autre voie, comme c'était arrivé à Chelsea en 2012. 

Un parcours du combattant

Mais avant de pouvoir participer aux ultimes joutes dans la capitale lisboète, et espérer pouvoir décrocher le Graal européen, Lyon devra d'abord faire un détour par Turin, où les protégés de Rudi Garcia devront confirmer l'avantage acquis à l'aller (1-0), le 26 février dernier, avant que le football mondial ne s'arrête brusquement en raison de la pandémie de Covid-19. Outsiders, les Lyonnais savent qu'ils ont une belle carte à jouer, eux qui après avoir gagné quatre huitièmes aller de C1 sur le score de 1-0 sont passés trois fois au tour suivant, face au Real Sociedad en 2004, au PSV Eindhoven en 2006 et au Real Madrid en 2010. 

Lire aussi

S'ils dominent la Juventus, depuis sacrée championne d'Italie, les coéquipiers d'Anthony Lopes n'en auront pas fini. En quarts, ils devront forcer leur destin, avec deux adversaires potentiels qui en imposent. Les Gones défieront en effet le vainqueur du duel entre le Manchester City de Pep Guardiola et le Real Madrid de Zinedine Zidane pour une place dans le dernier carré. Les perspectives pour la suite ne sont guère plus à l'avantage de Lyon. En cas de qualification, le club de Jean-Michel Aulas retrouvera Naples, Barcelone, qui l'a éliminé l'an passé, Chelsea ou le Bayern Munich en demi-finale. Rien que ça...

On veut aller chercher l'Europe- Maxwell Cornet, latéral gauche de l'Olympique lyonnais

Mais, avec potentiellement (et seulement) quatre matches à disputer pour arriver au bout, l'OL sait que l'opportunité ne se représentera pas deux fois. L'équipe s'avancera sans complexe, consciente qu'elle a tout à gagner dans un contexte inédit. "Le fait que ce soit à huis clos, le fait d'avoir gagné le premier match contre la Juve et le fait qu'on soit dans un dispositif sur un match sec sans aller-retour, fait qu'on n'a jamais eu autant de chances qu'aujourd'hui de la perdre mais aussi de la gagner. Il faut être pragmatique. Si on doit rêver, il faut qu'on rêve tous ensemble", déclarait début juillet à RMC le président Aulas. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Et il n'est pas le seul à rêver au plus fou. "On veut aller chercher l'Europe", a répété le latéral gauche Maxwell Cornet, à deux jours des retrouvailles avec la Juve de Cristiano Ronaldo. Une ambition partagée par Bruno Guimarães. "On peut gagner la Ligue des champions, j'ai confiance. Oui j'y pense", a affirmé à L'Équipe le Brésilien arrivé cet hiver sur les bords du Rhône. Il ne leur reste plus qu'à passer des paroles aux actes pour que Lyon ne connaisse pas après 23 ans sa première saison sans Europe.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent