Sonny Anderson : "Lyon ne doit pas avoir peur du Barça"

Football
DirectLCI
CONFIANCE - Avant le choc OL-FC Barcelone, mardi 19 février (à 21 heures), en huitième de finale aller de Ligue des champions, Sonny Anderson explique à LCI pourquoi il croit aux chances de son ancienne équipe. À condition, selon l'ancien buteur, que l'OL joue le coup à fond.

Après le PSG, tombeur de Manchester United (2-0), Lyon peut-il renverser le Barça ? Sorti des poules avec brio, l'équipe de Bruno Genesio défie Barcelone, mardi 19 février (à 21 heures), en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Un rendez-vous attendu avec impatience, aussi bien par les Blaugranas, dont la C1 est un objectif prioritaire, que par les Lyonnais qui ont pour ambition de les pousser dans leurs retranchements, tout au moins à domicile. 


À quelques heures de ce Lyon-Barça, LCI a pu s'entretenir avec Sonny Anderson. Artificier en chef de l'OL au début des années 2000, le consultant beIN SPORTS, qui aussi porté le maillot du FC Barcelone (1997-1999), estime que l'effectif de Bruno Genesio peut réaliser l'exploit. Selon lui, son ancienne équipe est taillée pour répondre présente dans les grands rendez-vous.  

LCI : L'OL est-il en mesure de rivaliser avec le Barça sur cette double confrontation ?

Sonny ANDERSON : Les Lyonnais en sont capables mais ils vont devoir réaliser deux matches plein face à Barcelone. Comme ils l'ont fait cette année contre City (1-2 à Manchester, 2-2 à Lyon, ndlr) en phase de poules de la Ligue des champions, comme ils l'ont aussi fait contre le PSG (2-1, le 3 février en championnat). Lyon est en mesure de se qualifier. Même sans Nabil Fekir (suspendu) à l'aller, ils peuvent faire quelque chose au Groupama Stadium. J'en suis persuadé. Après, effectivement, il faudra que les Lyonnais réalisent le même type de performance que lorsqu'ils affrontent de grosses équipes. Pour eux, ça ne passera que comme ça.

LCI : Justement, cette saison, l'OL est capable du meilleur mais aussi du pire...

Sonny ANDERSON : Depuis le début de la saison, je vois Lyon se mettre au haut niveau de l'équipe qui est en face. Des fois, c'est bon. Parfois, ça l'est beaucoup moins. Mais on a bien vu que l'OL est capable d'élever son niveau dans ce genre de rencontres. Face à Paris, les Lyonnais étaient concentrés et ils ont battu les Parisiens. Même chose quand ils sont allés à Manchester, ils n'ont pas eu peur, ils ont été à la hauteur de l'enjeu et ils ont gagné. Là, contre Barcelone, c'est ce qu'ils doivent faire. L'équipe lyonnaise doit s'inspirer de ce qu'elle a réalisé auparavant.

Lyon peut marquer à n'importe quel moment et n'importe oùSonny ANDERSON

LCI : À l'absence de Nabil Fekir, suspendu à l'aller, s'ajoute les difficultés lyonnaises à concrétiser leurs occasions de but. Faut-il s'en inquiéter avant le match face au Barça ?   

Sonny ANDERSON : Au football, il peut y avoir des périodes sans. C'est le jeu, on va dire. Il y a des parties où le ballon va rentrer n'importe comment. Vous ne savez pas pourquoi mais vous allez en mettre cinq. Et puis le match d'après, vous allez rater toutes vos occasions. Ce n'est pas une question d'envie mais c'est juste qu'il y a des rencontres comme ça où ça ne veut pas. Et plus vous avancez dans le match sans mettre vos occasions, plus vous pensez que vous n'allez pas en avoir d'autres pour marquer et vous vous mettez en danger. Mais je ne me fais pas de souci car Lyon peut marquer à n'importe quel moment et n'importe où. 

LCI : Les Lyonnais vont aussi devoir limiter l'influence de Messi. Vous le voyez régulièrement évoluer dans le championnat espagnol. Quel conseil pourriez-vous leur donner ? 

Sonny ANDERSON : Une des choses qui peut fonctionner avec Messi, c'est de sacrifier un joueur. Ça veut dire qu'il ne joue pas et qu'il ne fait que marquer Leo. Il doit tout le temps être dessus. Messi n'aime pas quand il a constamment quelqu'un sur son dos. Parfois même il boude. Mais c'est dur de sacrifier un joueur pour ça. Est-ce que ça vaut le coup de le faire ? C'est là toute la question. Si vous mettez un joueur du milieu pour défendre sur Messi, vous avez quelqu'un en moins pour faire le jeu. Pour stopper un joueur comme Lionel Messi, il faut privilégier un collectif très fort au milieu de terrain à un marquage individuel. Lyon l'a déjà fait contre Manchester City et le PSG, c'est ce jeu-là qu'il faut mettre en place pour contenir Messi. 

Les Lyonnais devront tout faire pour mettre le Barça en difficulté à l'allerSonny ANDERSON

LCI : On a coutume de dire que recevoir au match retour est un avantage. Lyon ira peut-être jouer sa qualification au Camp Nou. Est-ce une difficulté supplémentaire ?

Sonny ANDERSON : À Barcelone, oui. On l'a vu avec le PSG (4-0, 6-1 en C1, ndlr) et dernièrement avec le FC Séville (2-0, 6-1, en Coupe du Roi). C'est toujours compliqué de jouer là-bas, au Camp Nou. Je me souviens d'un huitième de finale de Ligue des champions contre le Milan AC. Après le leçon reçue à San Siro (2-0), les Blaugranas avaient livré une prestation exceptionnelle au retour et s'étaient qualifiés en l'emportant 4-0 chez eux, devant leurs socios. Les Lyonnais devront tout faire pour mettre le Barça en difficulté à l'aller pour avoir un petit avantage avant le retour. Ils ne devront pas sortir de ce premier match à Lyon avec des regrets.


LCI : En 2001, vous avez affronté Barcelone avec Lyon. Quels souvenirs en gardez-vous ?

Sonny ANDERSON : Au match aller, je n'ai joué qu'une mi-temps à Barcelone parce que j'étais blessé. On avait perdu 2-0 au Camp Nou. Au retour, le Barça s'est à nouveau imposé 3-2 chez nous, à Gerland. Mais j'ai plutôt de bons souvenirs de ces deux matches de poules parce que ce sont deux équipes qui se ressemblent. Elles aiment jouer au ballon et marquer des buts. Lyon a un très bon centre de formation, qui est capable de sortir de grands joueurs comme l'a fait l'équipe du Barça à une époque. Mais même si Barcelone est supérieur en termes d'effectif, dans le jeu les Lyonnais peuvent rivaliser sur cette double confrontation.

LCI : Quelle sera la clé de cette double confrontation ?

Sonny ANDERSON : Le Barça ne joue pas par rapport à l'équipe d'en face, c'est une équipe qui joue son jeu. Lyon doit faire pareil. Celui qui va faire son jeu, sans s'inquiéter de ce qui se passera de l'autre côté, va l'emporter. Les Lyonnais ne doivent pas avoir peur de Barcelone.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter