Manchester United-PSG : Tuchel la joue profil bas... mais vient à Old Trafford "pour marquer des buts"

Football

INEXPÉRIENCE - À la veille du huitième de finale aller de Ligue des champions du PSG contre Manchester United, ce mardi 12 février (à 21h), Thomas Tuchel a jugé que son équipe était capable de marquer à Old Trafford. Et ce même s'il s'attend à souffrir, en raison du déficit d'expérience de Paris dans les matches couperets en C1.

"C'est un immense challenge qui nous attend". Mardi, à Old Trafford, Thomas Tuchel va vivre son premier gros défi à la tête du PSG. Présent en conférence de presse ce lundi soir, à la veille du huitième de finale aller de Ligue des champions, l'entraîneur parisien a reconnu s'attendre à un duel très difficile face à une équipe de Manchester United en pleine confiance, qui reste depuis l'arrivée d'Ole Gunnar Solskjaer sur onze matches sans défaite (dix victoires et un nul). 

Face à une salle de presse bondée, l'Allemand a assuré que Paris ne reniera pas ses principes de jeu, en jouant plus bas et en attendant l'adversaire. Et ce en dépit d'un secteur offensif amputé de deux - Neymar et Cavani, blessés et forfaits - de ses trois membres habituels. "Nous avons notre identité", a-t-il insisté. "Ce n'est pas facile de changer d'identité. On manque de joueurs clés offensifs, c'est clair. Mais je ne sais pas si c'est le moment de changer l'identité. On a une tradition, on joue offensif. Nous sommes Paris. C'est notre ADN. Changer ça, c'est difficile. Mais je suis sûr qu'il y aura des moments où nous serons très bas parce que je m'attends à un Manchester United très offensif. On doit jouer toutes les situations à un top niveau."

Lire aussi

S'il a affirmé ne pas "trop penser au résultat", l'ancien coach du Borussia Dortmund a déclaré vouloir que ses hommes "jouent avec courage, en équipe". "Nous devons être prêts à combattre, à souffrir. Nous sommes ici pour marquer, c'est clair", a-t-il avoué. Il en a profité pour souligner les progrès effectués ces derniers mois par l'équipe parisienne dans la préparation mentale de ces gros matches. "Notre approche mentale est meilleure. Sinon, nous n'aurions jamais réussi à gagner contre Liverpool (2-1) et face à l'Étoile Rouge (4-1 à l'aller, 1-6 au retour). Nous avons joué serré, en équipe, avec beaucoup d'énergie", a ajouté l'entraîneur parisien.

C'est plus difficile pour nous de jouer contre des clubs qui ont une vraie expérience- Thomas TUCHEL

Bien que "sur 180 minutes, c'est du 50/50", le PSG, vainqueur de la Coupe des coupes, partira, selon lui, avec un désavantage psychologique face aux Red Devils, en l'absence de véritables références dans les joutes européennes. "Nous sommes Paris, un grand club, avec de grands joueurs et nous sommes capables de jouer à un niveau très haut. Mais on n'a pas d'histoire dans les derniers tours de la Ligue des champions, et on ne peut pas oublier cela", a-t-il rappelé. 

En C1, le PSG n'a jamais fait mieux qu'une demi-finale perdue face au Milan AC en 1995. "C'est plus difficile pour nous de jouer contre des clubs comme Liverpool ou Manchester United, qui ont une vraie expérience de la Ligue des champions, mais c'est comme ça." Sa solution pour surmonter ce déficit d'expérience, "c'est de jouer ensemble, comme une équipe."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter