Bayern Munich-PSG : Ribéry, le chant du cygne ?

DirectLCI
PASSATION - Remis de sa blessure au genou, Franck Ribéry fait partie du groupe munichois pour affronter le PSG ce mardi soir (20h45), pour la "finale" du groupe B de la Ligue des champions. Le Français, qui avait coché ce match comme date de retour, revient sur la pelouse de l'Allianz Arena, avec le brassard de capitaine.

Victime d'une déchirure des ligaments externes du genou gauche il y a deux mois, Franck Ribéry s'était fixé pour objectif d'être présent contre le PSG lors de la dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des champions. "Je veux vraiment jouer au premier tour de C1, c'est réaliste. Peut-être que ça va marcher contre Paris, ce serait génial", déclarait-il mi-novembre dans un entretien à SportBILD. Les plus pessimistes avaient estimé qu'il ne serait jamais prêt à temps pour la finale de la poule B. "Kaiser Franck" leur a prouvé le contraire.

Remis de la blessure qui l'a éloigné des terrains pendant six semaines, le milieu retraité des Bleus a travaillé dur, "tous les jours plusieurs heures". Il est d'abord revenu à l'entraînement individuel le 15 novembre, avant de reprendre très vite avec le reste de l'équipe. Finalement, il a profité de la victoire bavaroise contre Hanovre (3-1), le week-end dernier, pour faire son grand retour, devenant par la même occasion l'étranger le plus capé de l'histoire du club munichois avec 325 apparitions, devant Salihamidzic. Plus d'un mois avant son retour, initialement programmé en janvier, après la trêve hivernale. De quoi lui ouvrir les portes du groupe du Bayern pour la réception du PSG en C1 à l'Allianz Arena ce mardi soir (20h45).

Confiné sur le banc lors de la déroute bavaroise à Paris (3-0) le 27 septembre dernier, qui a dans la foulée conduit au limogeage de Carlo Ancelotti, Ribéry se retrouve propulser sur la pelouse, avec le brassard de capitaine en bonus. Pourtant,  Jupp Heynckes, lors de la traditionelle conférence de presse d'avant-match, avait joué l'intox : "Franck s'entraîne depuis trois semaines avec l'équipe. Mais il n'a rejoué que deux minutes samedi. Pour ce match, je choisirai mes joueurs sans prendre aucun risque. Il est trop tôt pour qu'il soit titulaire."


En balance avec Kingsley Coman en début de saison, mais inefficace du pur point de vue des statistiques (0 but et 0 passe décisive en Bundesliga, le championnat allemand, ndlr), l'ancien Marseillais avait perdu sa place dans le onze de départ au profit de l'ex-Parisien. Les blessures, dont la dernière qui l'a laissé sur le flanc pendant deux mois, avaient conforté cette situation. D'ailleurs, Jupp Heynckes ne tarit pas d'éloges en évoquant Coman qu'il voit comme le successeur d'un certain... Franck Ribéry : "Il est à prévoir que dans un an ou deux Franck Ribéry va mettre un terme à sa carrière et Kingsley peut être son successeur."

Kingsley Coman, son successeur annoncé

Mais avant d'en arriver là, avant qu'il tourne la page, "Francky" a encore de belles choses à offrir au Bayern. Car si sa fougue s'est estompée, l'âge avançant (il a soufflé ses 34 bougies en avril, ndlr), le natif de Boulogne-sur-Mer peut encore rendre de fiers services. Au nom de son expérience et de son palmarès long comme le bras (une Ligue des champions, un Mondial des clubs, une Supercoupe de l'UEFA, sept Bundesliga, cinq Coupes d'Allemagne,...). 


Loin du niveau qu'il affichait lorsqu'il concourait avec Cristiano Ronaldo et Lionel Messi pour le Ballon d'Or 2013, "Kaiser Franck" pourrait se charger de transmettre le flambeau à son jeune coéquipier, Kingsley Coman, qui incarne la fraîcheur qu'il eut en son temps. Nul doute que compétiteur qu'il est il donnera tout pour que son équipe puisse parvenir à battre le PSG par quatre buts d'écart, seule chance pour le Bayern Munich de terminer premier de son groupe. 

Plus d'articles

Sur le même sujet