Ligue des Champions : Cristiano Ronaldo revient à Lisbonne pour tenter d'éliminer le club qui l'a révélé

Football

RETOUR - Cristiano Ronaldo retrouve mardi la Ligue des Champions et, surtout, le Sporting Portugal, le club qui l'a formé, et qu'il va devoir éliminer pour envoyer le Real Madrid en huitième de finale.

Le devoir d'un côté, l'amour de l'autre. C'est face à un dilemmne cornélien que Cristiano Ronaldo, joueur du Real Madrid, va se confrontrer mardi soir (20h45), à Lisbonne, pour y affronter le club de son coeur, le Sporting Clube de Portugal. Un come-back au stade José-Alvalade qui s'annonce d'ores et déjà riche en émotions pour celui qui a débarqué en métropole, en provenance de son île de Madère, à l'âge de 12 ans et qui est un pur produit du club Lisboète. 

"C'est l'équipe qui m'a formé et que j'ai dans le coeur", a résumé l'internnational portugais de 31 ans à l'issue de la victoire contre ce même Sporting (2-1), à l'aller, au stade Santiago Bernabeu en septembre dernier. Buteur en toute fin de partie, le triple (et probablement bientôt quadruple) Ballon d'or n'avait pas célébré son but, par respect. Lundi, le quotidien portugais Record l'a représenté en Une avec un maillot mi-Sporting, mi-Real, sous le titre "Coeur divisé".

L'enjeu est de taille pour cette opposition entre les vert et blanc et l'équipe dirigée par Zinedine Zidane. Les Madrilènes ont besoin de s'adjuger au moins un nul pour atteindre les huitièmes pour la vingtième saison consécutive. Un aboutissement qui évincerait à coup sûr le Sporting. Lequeldoit pour sa part gagner pour entretenir l'espoir de sortir de la poule F de la Ligue des champions. Coutumier du fait, sous les couleurs de Manchester United en novembre 2007, lors d'une confrontation en Ligue des champions contre "son" équipe, CR7 avait déjà revêtu le costume de bourreau, en inscrivant, visiblement géné, un but de la tête au bout du temps additionnel . Décidément une cruelle habitude pour les supporters du club portugais.

6 août 2003, le jour où tout a basculé

La dernière fois qu'il a porté le maillot lisboète, il n'était qu'un gamin de 18 ans, courtisé par les plus grands clubs européens. Ce désormais fameux 6 août 2003, le Sporting Portugal reçoit Manchester United (3-1) dans le cadre d'un match amical pour l'inauguration du stade José-Alvalade. Cristano Ronaldo est particulièrement en verve et magnifie sa prestation d'un but. Ce jour là, il impressionne tellement la bande à Paul Scholes, que les cadres des Red Devils demandent de concert à Sir Alex Ferguson d'enrôler fissa le jeune phénomène. Six jours après, leur voeu est exaucé. Ronaldo signe à Manchester pour 18 millions d'euros. On connaît la suite. L'histoire d'un homme devenu machine de guerre, qui truste sans partage les récompenses et les records de la planète football depuis huit ans, dans un mano à mano de légende avec Lionel Messi.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter