En perte de vitesse, Fekir a remis son costume de sauveur de l'OL

En perte de vitesse, Fekir a remis son costume de sauveur de l'OL

Football
DirectLCI
JOUEUR-CLÉ - Grâce à son but face au Shakhtar Donetsk (1-1), Nabil Fekir a ouvert la porte des huitièmes de finale à l'OL pour la première fois depuis sept ans, et fait oublier ses dernières performances. Prépondérant dans le jeu, le capitaine lyonnais fera défaut à ses partenaires au match aller, la faute à un carton jaune récolté juste après son but.

C’est une absence qui risque de peser fortement dans la balance en février prochain. Mercredi 12 décembre, le capitaine et leader technique de l’Olympique Lyonnais Nabil Fekir, a récolté un carton jaune lourd de conséquences à la 68e minute de jeu, après stoppé une contre-attaque menée par le Brésilien Taison. 


Un carton jaune qui a fait jouer les montagnes russes au capitaine lyonnais. Trois minutes plutôt, il avait égalisé d'une magnifique frappe du gauche depuis l’entrée de la surface, crucifiant le portier du Shakhtar Andrei Pyatov. Un but qui a donc permis à l’OL de retrouver le top 16 de la compétition pour la première fois depuis 2011-2012.

Cette suspension pourrait avoir un impact déterminant dans le parcours européen de l'OL, d'autant plus au regard de ses potentiels adversaires. En effet, deuxièmes du groupe F derrière Manchester City, les Lyonnais peuvent potentiellement tomber sur des monstres européens tels que le FC Barcelone, le Real Madrid, la Juventus Turin ou encore le Bayern Munich. Nul doute que la présence d'un Fekir lors du match aller aurait fortement aider Lyon à tenir tête à ces cadors.


Capitaine des Gones depuis maintenant plus d’un an, après le départ de Maxime Gonalons, Fekir est le membre le plus important de l’effectif lyonnais. Sa mentalité de vainqueur et sa capacité à extirper son équipe de situations compliquées en quelques coups de patte de génie. Toutes compétitions confondues cette saison, le numéro 18 de l’OL a inscrit 4 buts et délivré 4 passes décisives en 15 rencontres.

Impliqué sur 4 buts en 5 matchs de C1

Moins supersonique en Ligue 1 que l'an passé (4 buts, 4 passes décisives), le numéro 18 se rattrape en Ligue des champions, en présentant une feuille de stats à 2 buts et 2 passes décisives en 5 matchs. Pour sa première sortie européenne, sur la pelouse de Manchester City, le joueur de 25 ans avait éclaboussé l’Etihad Stadium de son talent. Bilan : un but et une passe décisive, pour un succès historique sur le score de 2-1. Cette prestation XXL, à ajouter à celle de mercredi soir, aura eu un poids prépondérant dans la qualification pour le tour suivant.


En perte de vitesse ces dernières semaines en championnat, Fekir a été ardemment défendu par son coach Bruno Genesio ces derniers jours, ce dernier le comparant même à deux monstres du foot européen, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo : "Si Leo Messi est dans une phase moins bonne à Barcelone et qu’il y a un match décisif à jouer, est-ce que Valverde va le mettre remplaçant ? Et si Ronaldo est un peu moins bien, est-ce qu’Allegri va le mettre remplaçant dans un match décisif ?"

"Je pense que c’est l’équipe le héros de ce soir, même si c’est moi qui ai marqué ce but."Nabil Fekir au micro de RMC Sport.

Interrogé après la rencontre face au Shakhtar au micro de RMC Sport, le principal intéressé préfère mettre l’accent sur le collectif : "Je pense que c’est l’équipe, le héros de ce soir, même si c’est moi qui ai marqué ce but." Interrogé sur ses dernières performances, où il semblait pécher physiquement, il a relativisé : "C’est comme ça, le foot, il y a des périodes où ça va un peu moins bien. Ce soir, il fallait être présent et toute l’équipe a été présente."


Indispensable au groupe de Bruno Genesio, Fekir pourrait prolonger son contrat dans les prochaines semaines, quelques mois après son départ avorté à Liverpool. Néanmoins, l’international français entend prendre son temps avant d’acter ce nouvel engagement : "C’est un objectif que le club s’est fixé. Maintenant, on verra avec le président. Un départ cet été ? Non, pas pour l’instant mais vous savez, dans le foot, rien n’est fait à l’avance."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter