Manchester United revit avec Ole Gunnar Solskjaer : un si bon tirage que ça finalement pour le PSG ?

Football
DirectLCI
SURSAUT D'ORGUEIL - Avec quatre victoires en autant de rencontres, Manchester United brille à nouveau depuis l'arrivée d'Ole Gunnar Solskjaer. L'entraîneur intérimaire des Reds Devils a redonné de la motivation et de l'envie à ses joueurs, à l'image d'un Paul Pogba métamorphosé. Mais il leur reste encore à confirmer ce regain de forme à un mois du huitième de finale de Ligue des champions contre le PSG.

En football, la vérité d'un jour n'est pas celle du lendemain. Le 17 décembre dernier, le PSG héritait avec bon espoir de Manchester United lors du tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions. À l'époque, les Red Devils étaient confrontés à une crise sportive sans précédent, caractérisée par une absence chronique de résultats, un fond de jeu inexistant et des relations conflictuelles entre José Mourinho et les cadres du vestiaire, Paul Pogba en tête.


Deux semaines plus tard, la situation a évolué. Le "Special One" a été débarqué, et sous les ordres d'Ole Gunnar Solskjaer, nommé entraîneur intérimaire jusqu'à la fin de la saison, MU a redressé la barre lors du traditionnel "Boxing Day", la période où les clubs du championnat anglais enchaînent trois journées de championnat, condensées entre le 26 décembre et le 4 janvier. Les Mancuniens, en grande partie grâce aux choix de leur nouvel entraîneur, ont enchaîné quatre succès en autant de rencontres, à Cardiff (5-1), face à Huddersfield (3-1), contre Bournemouth (4-1) et à Newcastle (2-0), pour sortir de la crise. Le meilleur début comptable pour un coach depuis le prestigieux Sir Matt Busby, véritable légende de MU, en 1946.

La résurrection amorcée de Paul Pogba

Pénibles à voir jouer sous José Mourinho, ce qui leur avait valu le surnom de "Boring United", les Red Devils ont retrouvé sourire et plaisir sur le terrain avec Solskjaer. De nombreux joueurs en mal de confiance ou de performances ont été comme "libérés" par le départ du Portugais. Le Norvégien a su redonner de la motivation et de l'envie aux Mancuniens. Depuis son intronisation, l'ancien coach de Molde prône une philosophie en rupture avec celle de son prédécesseur. Il milite pour un style de jeu tourné vers l'attaque, dans la plus pure tradition d'United. Forcément, les joueurs dits de ballon ont plus l'occasion de prendre la lumière sur le terrain.


C'est le cas, en premier lieu, de Paul Pogba. Repositionné dans un rôle de numéro 10, une position plus centrale et offensive que celle qu'il occupait jusqu'alors, le Français est délesté du travail défensif. Résultat : son implication dans le jeu augmente nettement. Il touche plus de ballons (78 sous Mourinho, 106 en moyenne avec Solskjaer), délivre plus de passes (88 par match contre 78 auparavant) et crée plus d'opportunités, comme en témoigne ses quatre buts et trois passes décisives lors des quatre dernières rencontres. Les statistiques de "la Pioche" symbolisent à elles seules le changement radical dans le jeu de Manchester.

Tottenham fera office de test pour MU

Avec les débuts parfaits de Solskjaer pendant la période faste des fêtes de Noël, personne ne peut contester le regain de forme des Red Devils. Mais il serait faux de penser que tout est redevenu rose du jour au lendemain. Certes, Manchester va mieux mais Manchester doit encore confirmer. Les quatre équipes venues se frotter à MU, toutes issues du deuxième tiers du classement de Premier League, étaient des adversaires à la portée de l'effectif mancunien. 


S'il est encore un peu trop tôt pour se faire une idée précise du Manchester United qu'affrontera le PSG les 12 février et 6 mars prochains, le déplacement à Tottenham (le 13 janvier) devrait donner quelques éléments de réponse sur le niveau réel de la formation d'Ole Gunnar Solskjaer. Le club de la capitale sera, à coup sûr, attentif aux prochaines sorties des Red Devils.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter