Ligue des champions : Ibra la veut plus que tout

Ligue des champions : Ibra la veut plus que tout

Football
DirectLCI
COUPE D'EUROPE – Auteur d'une des saisons les plus abouties de sa carrière, le buteur suédois du PSG pourrait faire la différence mercredi soir lors du quart de finale aller face à Chelsea. Problème, Zlatan Ibrahimovic ne brille pas en phase finale de cette Coupe d'Europe qu'il n'a jamais remportée. Une frustration qui pourrait le surmotiver.

"Je n'ai pas besoin d'un trophée pour savoir que je suis le meilleur". Ainsi s'exprimait Zlatan Ibrahimovic en apprenant qu'il n'était pas dans le trio de tête pour l'obtention du dernier Ballon d'or en décembre dernier. Mais à l'heure d'évoquer une autre ligne blanche dans son impressionnant palmarès, celle laissée par cette Ligue des champions qu'il n'a jamais gagnée, le géant suédois se fait moins arrogant.

Car il sait, lui qui à 32 ans approche de sa fin de carrière, qu'une fois les crampons raccrochés et qu'il prendra sa place dans le gotha du football mondial, les sommets de la hiérarchie se refuseront une nouvelle fois à lui à cause de sa discrétion européenne. Malgré ses huit titres nationaux (deux fois champions des Pays-Bas, quatre fois en Italie, une fois en Espagne et en France), Ibrahimovic traîne comme un boulet son manque d'efficacité en C1. Car hormis cette saison à part qu'il réalise avec le PSG, l'ancien Milanais n'avait inscrit que 35 buts en 105 matches disputés.

Avant Paris il n'avait inscrit que 4 buts en 27 matches de phases finale

Pire, avant de débarquer en France, Zlatan avait la mauvaise habitude de se montrer très discret une fois passée phase de poules : il n'avait inscrit que quatre buts (trois avec le Barça et un avec le Milan) en 27 matches de phases finales. Mais ça, c'était l'ancien Ibra. La saison dernière, déjà, c'est lui qui avait égalisé une première fois face à Barcelone lors du quart de finale aller (2-2) . Et cette année, en 8e de finale face au Bayer Leverkusen, il a inscrit ses 9e et 10e but dans la compétition .

Un total qu'il se verrait bien prolonger face à Chelsea : "Je me sens très bien. C'est ma meilleure saison pour l'instant, a notamment avoué mardi Ibrahimovic en conférence de presse. Je me sens très fort physiquement et mentalement. Je crois que je continue à progresser. J'aime la façon dont ça se passe ici. Je veux continuer à apporter au club et à la ville ce que je sais faire. On continue d'essayer de rendre à cette ville l'équipe qu'elle mérite."

"Si je dois gagner la Ligue des champions, c'est avec Paris"

Un discours plein de reconnaissance pour le PSG mais qui cache le manque, plus personnel, d'enfin remporter cette compétition. "C'est mon dernier contrat en Europe (fin de bail à Paris en juin 2016, ndlr), donc si je dois la gagner c'est avec Paris, a aussi expliqué le n° 10 parisien. Quand je partirai, ce sera soit pour jouer à un niveau inférieur soit parce que j'arrêterai."

Voici donc pour le géant suédois une des dernières occasions pour lui de combler un vide, même si, face à Chelsea, il ne pourra pas qualifier le PSG à lui tout seul comme l'a rappelé à metronews Marcel Desailly. "En France, on aime bien mettre les stars en avant : Ibra ceci, Ibra cela, explique l'ancien défenseur de l'équipe de France et des Blues. Mais si le collectif ne joue pas ensemble et n'est pas capable de mettre Ibrahimovic dans de bonnes dispositions pour qu'il soit décisif, il ne pourra rien faire." Les Parisiens sont prévenus.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter