Insultes de Neymar contre l'arbitrage après PSG-MU : l'UEFA ouvre une enquête disciplinaire, le Brésilien risque gros

Football
DirectLCI
SANCTION - L'UEFA a annoncé ce mercredi se saisir de l'affaire Neymar, une semaine après les critiques du Brésilien à l'encontre de l'arbitrage à l'issue de l'élimination du PSG en huitième de finale retour de la Ligue des champions face à Manchester United le 6 mars. La star parisienne pourrait être suspendu au minimum deux matches.

Neymar risque d'être rattrapé par la patrouille. Une semaine après l'élimination surprise du PSG face à Manchester United (1-3) dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions, l'UEFA a annoncé l'ouverture d'une enquête disciplinaire visant le Brésilien pour son comportement après le match contre les Red Devils, pour lequel il était forfait. Les sanctions à son encontre peuvent prendre la forme d'une amende ou d'une suspension pour des matches la saison prochaine.


Hors de lui au bord du terrain, la star parisienne avait violemment critiqué l'arbitrage sur Instagram. "C'est une honte ! Ils mettent quatre gars qui n'y comprennent rien au foot pour revoir le ralenti (...) Qu'ils aillent se faire f.....e", avait écrit "Ney" sur les réseaux sociaux, après le recours au VAR pour accorder un penalty suite à une main de Presnel Kimpembe.

Deux matches de suspension ?

"Une enquête disciplinaire a été ouverte, basée sur l'article 31 (3) du règlement disciplinaire, en lien avec le comportement du joueur du PSG Neymar après PSG-Manchester United", fait savoir l'instance européenne dans un communiqué publié ce mercredi 13 mars. L'UEFA ajoute que "dans le respect de cette enquête, les informations seront disponibles en temps voulu." Selon l'article 15 du règlement, ce type de comportement prévoit "une suspension de trois matches ou d'une période spécifiée pour l'insulte de n'importe quel officiel" et de "deux matches ou d'une période spécifiée pour l'usage d'un langage abusif à l'encontre d'un officiel."


Si on s'en tient à la jurisprudence Serge Aurier, Neymar pourrait manquer le début de la prochaine Ligue des champions. En mars 2015, l'Ivoirien, alors défenseur du PSG, avait été le premier joueur sanctionné par l'UEFA de trois matches de suspension, pour des propos tenus sur les réseaux sociaux. Le latéral du club e la capitale avait diffusé sur sa page Facebook une vidéo, juste après la qualification parisienne (2-2, a.p.) face à Chelsea. On le voyait exulter devant sa télévision au coup de sifflet final en hurlant : "Ici c'est Paname, arbitre sale fils de p..e". Il avait également qualifié par écrit l'arbitre Bjorn Kuipers de "tête de chou-fleur".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter