Triompher des géants d'Europe à défaut d'en être devenu un : l’identité européenne de l'OL

Juninho lors d'OL-Real Madrid en septembre 2006
Football

LÉGENDE - Privé de quarts de finale de C1 depuis 10 ans maintenant, l'OL va tenter de se qualifier contre la Juventus de Turin ce vendredi soir. Le club rhodanien peut-il ajouter une nouvelle page à son livre des exploits européens ?

"Dès qu'on a les petites étoiles sur le maillot, tout est différent. Complexer en Europe est un mal français, mais pas lyonnais"(Jean-Marc Chanelet, latéral lyonnais de 2000 à 2003). Plus décevant dernièrement, l'Olympique Lyonnais a pourtant marqué  l'histoire de la Ligue des Champions durant les années 2000. Stimulés par les paillettes de la scène continentale, les Lyonnais ont régulièrement mis en difficultés des cadors européens. A l'aune d'un immense défi contre la Juventus de Turin, le club rhodanien va tenter de renouer avec son héritage européen. Pour y arriver, l'OL peut s'inspirer de ces cinq étoiles qui ornent son ciel européen. 

Lire aussi

2001- OL-Bayern Munich (3-0) : l'affirmation

Au tout début des années 2000, l'Olympique Lyonnais commence à s'affirmer sur la scène nationale mais demeure encore un quasi inconnu en Europe. Un soir de mars 2001, les hommes de Jacques Santini accueillent le Bayern Munich de Kahn, Lizarazu et Sagnol. En quelques minutes, l'ogre bavarois prend l'eau, submergé par la fougue lyonnaise. Le jeune Sidney Govou marque un rapide doublé (13e, 20e) avant que Pierre Laigle n'aggrave le score en fin de match d'une belle de reprise de volée (71e). Score final 3-0, Gerland exhulte.  

2005 - OL - Real Madrid (3-0) : la démonstration

Quart de finaliste malheureux la saison précédente, l'OL revient affamé en Ligue des Champions. Le 13 septembre 2005, l'Olympique Lyonnais reçoit le Real Madrid en phase de groupes. Loin de trembler, les Rhodaniens prennent à la gorge les Merengue. John Carew (21e) ouvre le score rapidement avant que Juninho ne fasse parler sa magie sur coup de pied arrêté (25e). Sur un coup-franc lointain, il envoie une frappe pure et limpide. Casillas ne peut que constater les dégâts. Sylvain Wiltord triple ensuite la mise après un magnifique mouvement sur le côté droit (31e). Le Real coule, les Gones envoient un message à l'Europe. 

2006- OL-PSV Eindhoven (4-0) : la revanche

Au cours de la même saison, l'OL retrouve le PSV Eindhoven, son bourreau l'année passée.  Après l'immense traumatisme, les Rhodaniens sont bien décidés à prendre leur revanche. Devant 37.901 supporters en délire, les Lyonnais étrillent la formation néerlandaise. Tiago ponctue son énorme match par un doublé à la 26e et 41e. Après une troisième réalisation de Wiltord, Fred s'illustre avec un magnifique "flip flap" avant une frappe limpide du gauche qui scelle le résultat. La vengeance est un plat qui se mange froid.

2009- OL-FC Barcelone (1-1) : le coup d'épée dans l'eau

L'OL vient d'obtenir son huitième titre consécutif de champion de France. Il rêve cette fois de franchir un cap en Europe. Pas verni par le tirage, les coéquipiers d'Hugo Lloris tombent sur le club catalan dès les huitièmes de finale. Loin d'être favoris, les Lyonnais se portent à l'attaque dès le coup d'envoi. Ils sont récompensés par un bijou de Juninho qui, sur un coup franc totalement excentré, vient propulser le ballon dans la lucarne de Valdès (7e). En tête une bonne partie du match, les Rhodaniens se font finalement rattraper par Thierry Henry qui trouve la faille sur une jolie reprise dans la surface (67e). Le score n'évoluera plus mais les locaux démontrent qu'ils demeurent capables de tenir tête aux grands d'Europe. Au retour, néanmoins, ils sombreront (5-2), sortant par la petite porte...

2010- Real Madrid-OL (1-1) : la campagne inoubliable

Incapable de rallier les quarts de finale depuis 2006, l'OL va réaliser l'une des campagnes européennes les plus mémorables de son histoire lors de la saison 2009-2010. Qualifiés en huitièmes de finale après une phase de poules bien négociée, les Rhodaniens tombent sur le Real Madrid. Après un missile du décrié Makoun à l'aller (1-0), l'Olympique Lyonnais se présente avec un léger avantage sur la pelouse du Santiago Bernabeu. Cristiano Ronaldo ne traîne pas et ouvre le score dès la 6e minute. Tout porte à penser que le club français va sombrer. Les Madrilènes continuent de mettre la pression mais ne trouvent pas la faille. Les deux formations semblent progressivement se diriger vers des prolongations... Pjanic en décide autrement. Le milieu bosnien surgit à la 75e minute pour égaliser. Cette réalisation assomme les locaux. Lyon triomphe une nouvelle fois du Real. Cette année, les Gones disputeront même leur première demi-finale de C1. 

Pas forcément aussi marquants, d'autres exploits lyonnais méritent aussi d'être nommés. La double confrontation contre Manchester City (1-2, 2-2) la saison dernière demeure toujours dans les mémoires. L'énorme victoire à Zagreb (1-7) en 2011 avec à la clé une qualification inespérée pour les huitièmes de finale aurait également pu être citée, tout comme le succès à Munich en 2003 (1-2), le 7-2 contre Brême en 2004 ou le succès 2-0 contre le Real en 2006. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent