La patte Emery, une jeunesse parisienne décomplexée... Comment le PSG a réussi à faire tomber le Barça

La patte Emery, une jeunesse parisienne décomplexée... Comment le PSG a réussi à faire tomber le Barça

EXPLOIT – En étrillant le FC Barcelone mardi soir en 8es de finale de Ligue des champions (4-0), le Paris Saint-Germain a sans aucun doute livré sa prestation la plus aboutie de l’ère qatarie. Une performance historique qu’il doit notamment à Unai Emery et à ses jeunes pousses (Rabiot, Kimpembe). Récit d’une folle soirée.

Le PSG a envoyé un message à l’Europe du football en balayant d’un revers de la main le grand FC Barcelone (4-0), celui que l’on pensait intouchable et imbattable. Mardi soir, toutes les certitudes catalanes ont explosé en vol face à une redoutable équipe parisienne qui s’est appuyée sur un collectif hors-norme. Souvent critiqué en Ligue 1 pour sa suffisance, Paris s’est littéralement métamorphosé au Parc des Princes. Explications en trois points.

Toute l'info sur

Le parcours du PSG en Ligue des champions

Le plan d’Emery a marché à la perfection

Il était fortement attendu, il a répondu présent. Et de quelle manière. Alors que ses choix ont régulièrement été contestés depuis son arrivée au Paris Saint-Germain l’été dernier, Unai Emery a mis tout le monde d’accord lors de ce 8e de finale de Ligue des champions face au FC Barcelone et donné une leçon à son homologue Luis Enrique. "Le plan tactique du PSG était meilleur que le nôtre", reconnaissait d’ailleurs le milieu de terrain Sergio Busquets après la rencontre. La culture tactique du technicien basque, son goût pour l’effort et la combativité ont véritablement rejailli sur ses hommes mardi soir. 90 minutes durant, les partenaires d’Edinson Cavani ont mis à mal des Catalans asphyxiés par leur pressing et leur (bonne) agressivité. Fort de ses trois triomphes en Ligue Europa sur le banc sévillan, Emery confirme avec ce succès éclatant que les investisseurs qataris ont misé sur le bon cheval. 

Lire aussi

En vidéo

Football : Paris écrase le FC Barcelone

La jeunesse parisienne au pouvoir

Contraint de se passer de Thiago Motta et Thiago Silva, le Paris Saint-Germain s’avançait vers ce rendez-vous européen avec un fort déficit d’expérience sur la scène continentale, les deux joueurs cumulant 136 matches de Ligue des champions. Pour les remplacer, Unai Emery n’avait pas d’autres choix que de miser sur la jeunesse parisienne, à savoir Adrien Rabiot et Presnel Kimpembe. Insouciants, décomplexés, les "titis-parisiens" ont étalé une sérénité bluffante du haut de leurs 21 ans.

Pour le premier nommé, cela n’a pas grand-chose d’étonnant au regard de sa capacité à se transcender lors des rencontres à haute-altitude, en témoigne sa prestation flamboyante un soir de novembre 2015 face au Real Madrid. En revanche, on n’attendait pas son acolyte du centre de formation à ce niveau. Pour son premier match de Ligue des champions, Presnel Kimpembe avait fort à faire en étant confronté à l’un des meilleurs trios offensifs de l’histoire du football qu’il a finalement contenu à merveille (aucun tir cadré pour Messi, Neymar et Suarez). Cette équipe parisienne âgée de 25 ans en moyenne a de beaux jours devant elle.

Lire aussi

Un FC Barcelone en fin de cycle

Pas question d’enlever du mérite au Paris Saint-Germain, qui a dominé le FC Barcelone dans les grandes largeurs. Mais quand même, la rencontre de mardi soir a mis en lumière les carences d’une équipe catalane moins conquérante que par le passé. Dominateur depuis une décennie, le milieu de terrain barcelonais composé de Busquets, Iniesta et André Gomes a souffert de la comparaison avec l’entrejeu parisien et symbolisé cette faillite collective. Le temps d’une soirée, il a même semblé périmé et dépassé. Tout comme son entraîneur Luis Enrique dont les aptitudes sont très largement remises en cause par la presse locale. Une élimination précoce dès les 8es de finale de la Ligue des champions scellerait sans nul doute son sort. Et pour cause, les Blaugranas ont toujours accédé aux quarts de finale de la C1 depuis la saison 2007/2008.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vaccination : adultes non prioritaires, on vous explique comment prendre rendez-vous dès à présent

EN DIRECT - Deux Israéliennes tuées dans des tirs de roquettes depuis Gaza

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.