Ligue des champions : le Bayern dompte Arsenal

Ligue des champions : le Bayern dompte Arsenal

DirectLCI
FOOTBALL - Le Bayern Munich a fait honneur à son statut de favori en allant s'imposer sur la pelouse d'Arsenal (2-0), mercredi en 8e de finale aller de la Ligue des champions. Dans le même temps, l'Atlético de Madrid a fait un grand pas vers les quarts de finale en dominant l'AC Milan en Italie (1-0).

Les saisons se suivent et se ressemblent pour Arsenal. Privés de titres depuis 2005, les Gunners risquent de faire une croix sur la Ligue des champions pour dépoussiérer leur salle des trophées. Les hommes d'Arsène Wenger vont en effet devoir réaliser un exploit pour franchir l'écueil des huitièmes de finale, après avoir été dominés devant leur public par le Bayern Munich (0-1), mercredi à l'Emirates Stadium. Comme l'an dernier.

Dans ce match aller, la logique a été respectée entre des champions d'Europe en titre en confiance et des Londoniens qui doutent depuis une déculottée enregistrée à Liverpool (5-1), le 8 février. Pourtant, Arsenal aurait pu espérer embêter le leader incontesté de la Bundesliga. Encore eut-il fallu que Mesut Özil transforme le penalty qu'il avait obtenu au lieu de faire briller Manuel Neuer, la faute à une frappe trop molle (8e).

Sanogo préféré à Giroud

La suite se passe dans la surface adverse, où Wojciech Szczesny a la mauvaise idée de faucher Arjen Robben. Carton rouge pour le portier des Gunners (37e) et nouveau penalty, cette fois pour le Bayern, pour le même résultat : un échec, David Alaba expédiant le cuir sur le poteau (40e). Reste qu'en infériorité numérique, la tâche se complique sacrément pour une équipe d'Arsenal privée d' Olivier Giroud , cantonné à un banc des remplaçants qu'il ne quittera pas, le jeune Français Yaya Sanogo lui étant préféré à la pointe de l'attaque.

Au retour des vestiaires, les Gunners finissent logiquement par craquer. Servi par Philipp Lahm, Toni Kroos enroule une merveille de tir du pied droit depuis l'entrée de la surface pour ouvrir le score (0-1, 54). Lukas Fabianski rend les armes une deuxième fois en fin de partie lorsque Lahm enfile de nouveau son costume de passeur décisif pour déposer le ballon sur le crâne de Thomas Müller, qui scelle la victoire des siens d'une tête plongeante (0-2, 88e). Le 11 mars prochain, Arsenal devra faire au moins aussi bien que l'an dernier, et une victoire 2-0 à l'Allianz Arena, pour se sortir de ce bien mauvais pas.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter