Ligue des champions : le Bayern ne plaisante pas

Ligue des champions : le Bayern ne plaisante pas

FOOTBALL - Vainqueurs 2-0 du huitième de finale aller à Londres, les Bavarois se méfient tout de même d'une réaction d'Arsenal mardi soir. C'est pourquoi, les hommes de Pep Guardiola ne veulent donner aux Gunners aucune raison d'espérer. unne

La marque des grands. Le Bayern Munich, tenant du titre et vainqueur du huitième de finale aller 2-0 sur le terrain d'Arsenal , pourrait s'estimer déjà qualifié pour les quarts de finale mais s'abstient. Pourtant, les Bavarois, qui comptent désormais 20 points d'avance en Bundesliga et ont remporté samedi leur 16e victoire d'affilée face à Wolfsburg (6-1) , n'ont objectivement pas grand-chose à craindre des Gunners.

Qu'importe, ils les attendent presque en toute humilité. "Gagner 2-0 à Londres était un très bon résultat pour nous, mais cela peut aussi être dangereux, estime ainsi Pep Guardiola, l'entraîneur munichois. On a de grandes chances de passer, à condition de ne pas croire que c'est déjà fait." Une exigence de concentration adressée à ses joueurs plus que de la fausse modestie.

"Il n'y a pas d'arrogance, pas de légèreté"

Car, il y a un an, au même stade de la compétition, le Bayern s'était fait très peur, déjà face à Arsenal : vainqueur 3-1 au match aller, il s'était incliné 2-0 à domicile et n'était pas passé loin de l'élimination. Un comble pour le futur vainqueur de la Ligue des champions... Alors, mardi soir, les Allemands veulent se mettre rapidement à l'abri de pareille mésaventure en ne laissant aucune chance aux hommes d'Arsène Wenger.

"Quand je vois l'état d'esprit de l'équipe, je me dis qu'on est capable de tout gagner, explique Thomas Müller, second buteur à l'aller. Il n'y a pas d'arrogance, pas de légèreté. Nous nous concentrons toujours sur la victoire." Visiblement, le message de Guardiola est bien passé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal, mode d'emploi : ce que change le projet de loi adopté par le Parlement

EN DIRECT - Covid-19 : Pfizer va investir plus de 500 millions d'euros en France sur cinq ans

Après "cinq ans de déclin", la France est-elle passée septième puissance économique mondiale ?

Alerte au tsunami du Japon aux États-Unis : la menace terminée mais d'importants dégâts aux Tonga

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 14 janvier

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.