Le gardien de Liverpool menacé de mort après la finale perdue face au Real, la police ouvre une enquête

Football
DirectLCI
ENQUÊTE - Le portier de Liverpool Loris Karius a été l'auteur samedi de deux énormes "boulettes" en finale de Ligue des champions face au Real Madrid. S'il s'est longuement excusé, cela n'a visiblement pas calmé certains supporters. Plusieurs d'entre eux ont proféré des menaces de mort à son encontre sur les réseaux sociaux. La police britannique s'est saisie de l'affaire.

Les enquêteurs de la police de Liverpool prennent très au sérieux les menaces de mort visant Loris Karius. Depuis sa soirée cauchemardesque, samedi soir en finale de la Ligue des Champions lors de la défaite contre le Real Madrid (3-1), le gardien malheureux de Liverpool a reçu plusieurs menaces de morts sur ses comptes Twitter et Facebook. La police de Liverpool a annoncé dimanche qu'elle allait ouvrir une enquête.


Le portier allemand de 24 ans a commis deux énormes bourdes sur deux des trois buts encaissés par Liverpool. C'est sa relance malheureuse à la main qui a permis à Karim Benzema d'ouvrir le score. Et sur le troisième but - une frappe certes puissante de Gareth Bale mais pour laquelle il était bien placé - il laisse maladroitement le ballon filer entre ses doigts.

Karius, en larmes au coup de sifflet final, s'est longuement excusé à la fin du match. Mais cela n'a visiblement pas calmé une partie des fans des Reds. Certains lui ont souhaité de mourir du cancer, tandis que d'autres sont allés jusqu'à écrire : "J'espère que toute ta famille va mourir" ou encore "Je vais aller tuer ta femme". 

"Nous prenons très au sérieux de tels messages et chacun d'entre eux va faire l'objet d'investigations."Une porte-parole de la police de Merseyside

Des menaces qui préoccupent grandement la police britannique. "Nous prenons très au sérieux de tels messages et chacun d'entre eux va faire l'objet d'investigations", a déclaré au Telegraph une porte-parole de la police de Merseyside. De son côté, le portier de Liverpool a une nouvelle fois dimanche fait amende honorable dans un message sur Twitter, sans faire référence aux menaces dont il fait l'objet.

"Je n'en dors plus. Les images n'arrêtent pas de repasser encore et encore dans ma tête. Je suis profondément désolé et je demande pardon à mes coéquipiers, à vous les supporters, et à l'ensemble du staff", a tweeté le portier. "Je sais que j'ai vraiment foiré et commis deux erreurs. Je vous ai tous laissé tomber. Comme je l'ai dit, j'aimerais pouvoir remonter le temps et tout effacer, mais ce n'est pas possible", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter